Saif Sadullah, arrêté dans le sillage du meurtre ayant couté la vie à Manan Fakoo, a expliqué en cour de Rose-Hill, ce mercredi 3 mars, que sa déposition aurait été enregistrée « sous pression ».

Dans son statement au magistrat Ellahyah, le suspect provisoirement inculpé de conspiracy a indiqué que la MCIT aurait « fait pression » sur lui pour qu’il signe des papiers stipulant que Multazaam Sadullah lui aurait demandé de « fer enn travay dan semin Manan Fakoo ». Ce qui serait totalement faux, selon le suspect.

À cet effet, Me Shahzaad Mungroo, l’avocat de l’accusé, a déposé une motion pour que la déposition de son client soit enregistrée en sa présence.

D’autre part, Umar Beehary, Noorudhin Bollah, Muntasir Gokool, Bellal et Yassine Meetoo, Multazaam, Mursalaat et Anas Sadullah, tous soupçonnés d’avoir participé à la fusillade du mercredi 20 janvier, ont également comparu en cour. Les charges provisoires retenues  contre eux sont celles de meurtre, complicité de meurtre et conspiration.

La police ayant objecté à leur libération conditionnelle, les suspects ont été reconduits en détention provisoire.

La présence d’une forte mobilisation policière a été notée aux abords et dans l’enceinte du tribunal de Rose-Hill, suite aux incidents survenus lors de la précédente comparution des suspects.