Le Port MasterLouis Benoit Barbeau

La MPA-MAOSU conteste le retour du Port Master Louis Gervais Barbeau à la capitainerie.

Pour rappel, ce dernier s’est retrouvé au centre d’une enquête “under warning” du Central CID suite au naufrage du remorqueur Sir Gaëtan, faisant quatre victimes dans la soirée du 31 août 2020.

« C’est sans honte que le Port Master, en congé forcé depuis la dramatique tournure du naufrage homicidaire du Sir Gaetan, se promène, son bureau étant sous scellé, à la Capitainerie », scande le syndicat des membres d’équipage des remorqueurs de la MPA.

Le porte-parole du syndicat, Jean Yves Chavrimootoo, soutient que la MPA-MAOSU a pris connaissance de nombreux documents, dont trois rapports techniques d’institutions de réputation mondiale sur l’état du Sir Gaetan. Ses rapports démontreraient que le Sir Gaetan n’aurait pas dû être en service depuis au moins 2019.

Dans un communiqué émis par la Mauritius Ports Authority (MPA), le 5 septembre dernier, le conseil d’administration avait pris acte et avait accepté la demande de congé du capitaine Louis Benoit Barbeau, Port Master, et de son adjoint, le capitaine Kavidev Newoor.

Quelques jours plus tard, soit le 18 septembre, l’adjoint Port Master, le capitaine Kavidev Newoor, avait été arrêté dans le cadre de l’enquête, et avait d’obtenu la liberté conditionnelle après avoir fourni une caution de Rs 40 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 500 000. En cour de district de Port-Louis, une charge provisoire d’homicide involontaire par négligence avait été retenue contre ce dernier.

Du côté, le syndicat regrettent que les procédures établies de cette affaire n’auraient pas été respectées.

« Le syndicat ne se taira point devant la tournure des événements. Nous avions, au lendemain du drame, porté des accusations graves et surtout explicites à l’encontre du Port Master en fonction et de son adjoint. Nous maintenons ces accusations », soutient le porte-parole.