Inculpé sous une charge provisoire pour infraction alléguée à l’Information and Communication Technology Act (ICTA), Akil Bissessur a été libéré contre une caution de Rs 10 000 et une reconnaissance de dette de Rs 75 000.

Suite à son arrestation par les officiers du CCID, hier, suite à une plainte logée à son encontre par le CEO de Mauritius Telecom, Sherry Singh, l’avocat a été traduit en cour de Rose-Hill le même jour.

Évoquant une « décision arbitraire » à son encontre, Akil Bissessur a indiqué à sa sortie du tribunal : « Ou trouve a ki vites lapolis reazir kan enn manb Lakwizinn enn deklaran. Par kont, kan enn manb piblik al met enn deklarasion kont bann pros gouvernman, ou trouv depozision sa bann deklaran-la res dan tirwar. »

L’avocat sera à nouveau présent ce vendredi en cour, où ses hommes de loi comptent présenter une motion pour demander la radiation de la charge provisoire qui pèse sur lui.