- Publicité -

Série de vols au préjudice d’expatriés élucidés par la CID

Un jeune, âgé de 18 ans a avoué avoir commis une série de cambriolages chez des expatriés dans le Nord. Son arrestation est intervenue mardi lors d’une opération menée par la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie sous la supervision de l’inspecteur Thakoor et du sergent Ramnarain.

- Publicité -

Les limiers enquêtaient sur un vol commis au domicile d’un ressortissant russe à Pointe-aux-Cannoniers en mai dernier où deux I-phones d’une valeur de Rs 70 000 avaient été emportés. Se basant sur des informations selon lesquelles un couple tentait de vendre des téléphones portables à Ste-Croix, ils ont sollicité l’aide de leurs collègues de la CID de Port-Louis et des Field Intelligence Officers qui se sont rendus dans une maison pour une perquisition.

Le jeune venant de Trou d’Eau Douce et une habitante de Grand-Baie d’une trentaine d’années étaient sur place. Ils avaient en leur possession deux I-phones, un téléphone cellulaire, une Power Bank’ et un couteau. Les deux suspects ont été conduits à Grand-Baie où ils ont avoué avoir blessé cet étranger au couteau en avril pour lui voler les appareils.
Les suspects ont expliqué avoir agi avec la complicité d’autres individus. Ainsi, la femme, connaissant bien la région, repérait les maisons occupées par des étrangers pour ensuite refiler les informations à ses acolytes qui passaient à l’acte.

Lors de son interrogatoire, le jeune homme a avoué sa participation dans trois autres cas de vols dans le Nord. Dans la nuit du 2 mai, ses complices et lui sont entrés dans la maison d’une Sud-Africaine de 32 ans à Bain-Bœuf pour faire main basse sur deux ordinateurs portables et un cellulaire. Alors que le 26 avril, le gang s’est rendu chez un Autrichien pour voler deux caméras et Rs 1 100. Et ils ont aussi volé une montre de Rs 25 000 au domicile d’une Sud-Africaine à Grand-Baie.

Le jeune homme a dénoncé ses complices dont l’un, âgé de 30 ans, est déjà en détention pour un cas de vol dans l’Est de l’île. La police a interrogé le trentenaire, qui a confirmé les accusations de vol. Le gang avait l’habitude de vendre les objets volés au noir dans une zone périphérique de la capitale. L’enquête se poursuit sous la supervision du surintendant Hossenbocus, assisté de l’ASP Buchoo.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour