Damage is seen inside the US Capitol building early on January 7, 2021 in Washington, DC, after supporters of US President Donald Trump breeched security and entered the building during a session of Congress. - Donald Trump's supporters stormed a session of Congress held today, January 6, to certify Joe Biden's election win, triggering unprecedented chaos and violence at the heart of American democracy and accusations the president was attempting a coup. (Photo by Olivier DOULIERY / AFP)

Avant le Capitole envahi mercredi par des partisans du président américain sortant Donald Trump, plusieurs parlements ont été récemment la cible de la colère populaire à travers le monde.

– Guatemala – 

Le 21 novembre 2020, des centaines de Guatémaltèques mettent le feu au Parlement pour protester contre le budget 2021, au moment où des manifestants exigent la démission du président Alejandro Giammattei.

– Arménie –

Dans la nuit du 9 au 10 novembre, des émeutiers, mécontents de la signature d’un cessez-le-feu marquant une défaite de l’Arménie au Nagorny Karabakh, envahissent le siège du gouvernement et le Parlement, qu’ils saccagent en partie.

– Kirghizstan-

Le 6 octobre 2020 au Kirghizstan, des manifestants anti-gouvernementaux envahissent le bâtiment abritant le Parlement et l’administration présidentielle, contestant les résultats des élections législatives. Ils libèrent de prison plusieurs hommes politiques dont le leader nationaliste et populiste Sadyr Japarov, désormais favori de l’élection présidentielle prévue ce dimanche.

– Allemagne –

Le 29 août 2020, plusieurs centaines de manifestants « anti-masques » tentent de pénétrer de force dans le bâtiment du Reichstag, siège du Parlement allemand, bloqués de justesse par les forces de l’ordre.

Les images créent une onde choc en Allemagne, où le Reichstag avait été incendié en 1933 par les nazis.

– Liban –

Le 8 août 2020, quatre jours après une double explosion qui a dévasté Beyrouth, des milliers de manifestants en colère prennent d’assaut brièvement plusieurs ministères. Des groupes de contestataires tentent de franchir les barrages de sécurité protégeant le Parlement. Des heurts éclatent entre forces de l’ordre et manifestants.

– Mali –

Le 10 juillet 2020 au Mali, ébranlé depuis plusieurs mois par une contestation anti-gouvenementale, une manifestation contre le président Ibrahim Boubacar Keïta à Bamako dégénère, avec au moins un mort, 20 blessés et des attaques d’édifices publics, dont l’Assemblée nationale.

« IBK » sera ensuite renversé par un putsch militaire le 18 août.

– Serbie –

En juillet 2020, la Serbie connaît plusieurs jours de manifestations violentes après l’annonce de la réinstauration d’un couvre-feu face au coronavirus.

A plusieurs reprises, un groupe de manifestants entre de force dans le Parlement.

– Hong Kong –

Le 1er juillet 2019, des manifestants anti-Pékin occupent et saccagent durant plusieurs heures le Parlement de Hong Kong, au jour anniversaire de la rétrocession de l’île à la Chine en 1997.

Cet assaut rompt avec le caractère jusque-là largement pacifique de plusieurs semaines manifestations déclenchées par un projet de loi sur les extraditions.

ang/ber/pz