A visitor waits for consultation in the waiting room of Vayo Clinic, specializing in plastic surgery, in Bangkok on November 11, 2020. (Photo by Mladen ANTONOV / AFP)

Les Chinois s’adonnaient mercredi au rituel de la chasse aux bonnes affaires sur internet à la faveur de la « Fête des célibataires », considérée comme le plus gros événement mondial du commerce électronique.

Depuis plus d’une décennie, le 11 novembre donne lieu à une frénésie d’achats en ligne en Chine, où la date (11.11) est considérée comme propice à la consommation des célibataires.

Le géant du commerce électronique Alibaba, à l’origine en 2009 de cet événement désormais imité par l’ensemble de ses concurrents comme JD.com et Pinduoduo, a changé la règle du jeu cette année en démarrant les promotions dès le 1er novembre, alors qu’il fallait habituellement attendre le 12e coup de minuit le 11 novembre pour commencer à engranger les rabais.

D’après le groupe fondé par l’excentrique milliardaire Jack Ma, les différents plateformes d’Alibaba ont ainsi vu passer cette année un chiffre d’affaires de 372,3 milliards de yuans (47,7 mds EUR) depuis le 1er novembre, soit plus que le PIB de l’Islande, du Liban et de la Géorgie cumulés.

Alibaba n’a pas fourni de comparaison avec les ventes écoulées l’an dernier, alors que nombre d’économistes espéraient lire dans ces chiffres une confirmation de la reprise de l’économie chinoise après le coup d’arrêt subi en début d’année pour cause d’épidémie.

Chaque année, Alibaba annonce traditionnellement un nouveau record de ventes à l’occasion du 11 novembre. L’an dernier, il avait fait état d’un chiffre d’affaires de 268,4 milliards de yuans (34,74 milliards d’euros) en 24 heures, en hausse de 26% par rapport à l’année précédente.

Pour 2020, l’économiste Melanie Sanders, du cabinet Bain & Company, s’attend à ce que la tendance se poursuive du fait du confinement qui a poussé encore plus de Chinois à commander des produits depuis chez eux.

« Nous nous attendons à un nouvelle année très dynamique, à un nouveau record », a-t-elle dit à l’AFP. « Les ventes de détail en Chine reviennent désormais pratiquement à leur niveau de l’an dernier ».

Après avoir mis son économie presque entièrement à l’arrêt au 1er trimestre, la Chine, où le nouveau coronavirus a fait son apparition l’an dernier, a largement jugulé l’épidémie au printemps. L’activité a depuis redémarré et le pays devrait être la seule grande économie mondiale à dégager une croissance positive cette année, selon le FMI.

bys-dma/bar/ehl/ob