La Chine a instauré un confinement dans une ville du nord et lancé une grande campagne de tests dans une autre, toutes les deux proches de la frontière russe, après la découverte d’un cas de coronavirus dans chacune de ces villes.

A Dongning, il s’agit d’un homme de 40 ans qui travaille sur le port, tandis qu’à Suifenhe, c’est un travailleur de 39 ans d’une zone commerciale d’import-export, ont précisé les autorités.

Pékin blâme régulièrement les importations pour les récentes apparitions de virus.

Les autorités de Dongning ont annoncé qu’elles plaçaient la ville en « mode de temps de guerre » : tous les transports sont arrêtés, et toute personne désirant quitter la ville doit produire un test datant des dernières 24h et montrant qu’elle n’a pas le virus.

Les écoles sont fermées et les restaurants ne peuvent plus faire que de la vente à emporter. Dans les zones les plus à risque, une seule personne de chaque foyer est autorisée à sortir un jour sur deux pendant deux heures maximum pour faire les courses.

Et comme à Suifenhe, qui elle n’a pas décidé de confinement, une campagne de tests massive a été lancée, qui doit être complétée en trois jours.

La Chine, où le virus est apparu à la fin de 2019, a largement réussi à contenir le virus, mais connaît de temps à autre des cas dans une ville ou une autre.

@afp