(NOV / AFP)

L’Organisation mondiale de la Santé a mis en garde jeudi l’Europe, où les cas de contamination au nouveau coronavirus repartent à la hausse, même si le déconfinement s’y poursuit comme à Paris où la Tour Eiffel, monument emblématique de la Ville Lumière, a rouvert après 104 jours de fermeture.

Autre source d’inquiétude, les Etats-Unis, où le rythme des contaminations s’accélère de manière alarmante, notamment dans le Sud.

« La semaine dernière, l’Europe a connu une augmentation du nombre de cas hebdomadaires pour la première fois depuis des mois », a déclaré jeudi le directeur de la branche Europe de l’OMS, Hans Kluge, lors d’une conférence de presse diffusée en ligne depuis Copenhague.

« Dans onze pays, l’accélération de la transmission a entraîné une recrudescence très importante qui, si elle n’est pas maîtrisée, poussera les systèmes de santé au bord du gouffre une fois de plus en Europe », a-t-il poursuivi, sans nommer de pays.

Selon l’organisation, le continent européen enregistre quotidiennement près de 20.000 nouveaux cas et plus de 700 décès.

Pour les patients graves atteints du virus, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé jeudi l’autorisation d’une « mise sur le marché conditionnelle » de l’antiviral remdesivir au sein de l’Union européenne, qui devient ainsi « le premier médicament contre le Covid-19 à être recommandé pour autorisation dans l’UE ».

Cette recommandation du remdesivir, initialement développé contre la fièvre hémorragique Ebola, doit maintenant être approuvée ou non par la Commission européenne, « au cours de la semaine à venir ».

– Pic encore à venir dans les Amériques –

Au total, la pandémie a fait 482.802 morts officiellement recensés dans le monde, dont 121.979 aux Etats-Unis, le pays le plus endeuillé.

Très durement frappés par le Covid-19 au début de l’épidémie aux Etats-Unis, New York et le New Jersey ainsi que le Connecticut voisin ont décrété mercredi une quarantaine pour les personnes venant de certains autres Etats où la pandémie accélère.

Signe de cette recrudescence, le nombre de nouvelles infections quotidiennes s’est rapproché mercredi de ses niveaux record, avec près de 36.000 cas en 24 heures.

« Si nous sommes incapables de ralentir la progression dans les prochaines semaines, nous devrons revoir dans quelle mesure les commerces peuvent rester ouverts », a prévenu le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott. « Car si elle n’est pas contenue dans les deux semaines à venir, elle échappera à tout contrôle ».

Le seuil des dix millions de cas de Covid-19 dans le monde devrait être atteint la semaine prochaine alors que la pandémie n’a pas encore atteint son pic dans la région des Amériques, a averti mercredi l’OMS.

Aux Caraïbes et en Amérique latine, actuel épicentre de l’épidémie, le bilan a dépassé mardi les 100.000 morts, dont plus de la moitié au Brésil.

– Larmes de joie sur la Tour Eiffel –

L’armée australienne a annoncé jeudi le déploiement de 1.000 soldats à Melbourne, deuxième ville la plus peuplée de l’immense île-continent, après l’apparition d’un foyer épidémique de Covid-19 et des placements en isolement dans des hôtels.

Mais les caméras vont recommencer à tourner à Bollywood, après un accord entre trois grandes organisations du cinéma indien, mettant fin au gel du tournage des films, avec des règles sanitaires qui devraient restreindre le faste légendaire de l’usine à rêves de l’Inde: les acteurs de plus de 65 ans sont interdits des plateaux et il ne devrait pas y avoir de scènes de mariage ou de combat, deux incontournables des longs métrages bollywoodiens.

A Paris, une cinquantaine de touristes ont accédé aux pieds de la Tour Eiffel pour gravir les 700 marches menant au deuxième étage (sur les trois que compte la Dame de fer), à l’occasion de cette réouverture partielle.

Parcours fléché, port du masque, respect de la distanciation et escaliers obligatoires: les critères de la réouverture n’ont pas gâché l’enthousiasme des premiers visiteurs, dans une ambiance festive, grâce notamment à une petite fanfare de touristes brésiliens.

« J’ai les larmes aux yeux, mais c’est de la joie », témoigne Thérèse, sexagénaire originaire du sud de la France. « C’est un moment plein d’émotion après ces mois difficiles », sourit-elle.

Mais la foule n’est pas au rendez-vous: 700 billets ont été vendus en ligne. « Ce qu’on va faire dans une journée on le fait habituellement en une heure », déplore Federico, un agent d’accueil.

– Récession mondiale –

Autre symbole de la capitale française, le musée du Louvre se prépare à rouvrir pour une affluence réduite le 6 juillet.

La Grèce, elle, où l’épidémie a fait 190 morts, assure qu’elle a pris « un maximum » de mesures de sécurité pour protéger les touristes, selon le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis.

Les aéroports du pays, où le secteur du tourisme est crucial pour l’économie, s’apprêtent à accueillir de nouveau des vols internationaux le 1er juillet.

Le monde s’apprête à rentrer en récession: le Fonds monétaire international a prévenu mercredi que la reprise après cette « crise pas comme les autres » serait plus lente qu’espéré, prédisant une récession mondiale de 4,9% cette année, bien plus que les 3% anticipés en avril.

Le PIB des Etats-Unis, première puissance économique mondiale, devrait s’effondrer de 8% cette année. Et pour certains pays notamment en Europe, la contraction du produit intérieur brut est vertigineuse: -12,5% pour la France, -12,8% pour l’Espagne et l’Italie.

Concernant la Chine, d’où est parti, fin 2019, le virus mortel, l’institution de Washington ne prévoit désormais qu’un petit 1% de croissance, loin des 6,1% réalisés en 2019.