- Publicité -

Covid-19: fin du port du masque obligatoire en extérieur à Paris

Le tribunal administratif de Paris a suspendu cette semaine un arrêté préfectoral qui rendait obligatoire le port du masque en extérieur dans la capitale française, a appris l’AFP auprès de la juridiction.

- Publicité -

Cette décision intervient au lendemain de celle du tribunal administratif de Versailles, qui avait suspendu un arrêté similaire concernant le département des Yvelines, au sud-ouest de la capitale, une première sur le territoire national. Ce tribunal avait estimé que la mesure portait « une atteinte excessive, disproportionnée et non appropriée (…) à la liberté individuelle ».

La décision concernant cet arrêté de la préfecture de police de la capitale, mis en place pour faire face à l’émergence du variant Omicron, a été publiée vendredi, a ajouté le tribunal administratif de Paris.

Sollicitée par l’AFP, la préfecture de police a réservé sa réponse à la réception de la décision.

« Comme ce n’était ni nécessaire, ni strictement proportionné, le tribunal administratif a souhaité suspendre l’arrêté », a pour sa part commenté auprès de l’AFP Me Jean-Baptiste Soufron, qui a plaidé pour la suspension de cet arrêté.

Comme dans de nombreux de pays, les infections ont connu en France une progression fulgurante sous la poussée du variant Omicron, extrêmement contagieux.

Le gouvernement a adopté au début du mois de nouvelles mesures de restrictions, comme le port du masque dans les transport dès l’âge de 6 ans, et de nombreux départements ou villes, comme en région parisienne ou à Lyon, ont imposé le retour du masque obligatoire dans la rue.

Le gouvernement s’efforce en outre de faire adopter devant le Parlement la transformation du pass sanitaire, accessible y compris avec un test négatif, par un pass vaccinal équivalant à une quasi-obligation de vaccination.

Le président Emmanuel Macron a déclaré vouloir « emmerder les non-vaccinés », dans une interview publiée la semaine dernière, et interprétée par des analystes comme volontairement polémique pour pousser ses concurrents de droite dans leurs retranchements à 3 mois de la présidentielle.

En retour, ce sont des manifestations d’antipass et antivax en net regain qui ont eu lieu le weekend dernier, avec près de 20.000 personnes à Paris.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour