L’Allemagne a décrété un confinement partiel à partir de mercredi et jusqu’au 10 janvier avec la fermeture annoncée dimanche par la chancelière Angela Merkel des commerces « non-essentiels », ainsi que les écoles et crèches, face à la deuxième vague de virus.

Constatant « les très nombreux décès » dus à l’épidémie de coronavirus et « la croissance exponentielle » des infections, la dirigeante conservatrice a assuré: « nous sommes contraints d’agir et nous agissons maintenant ».

Dans une résolution adoptée par l’Etat fédéral et les 16 Etats régionaux, les employeurs sont invités à privilégier le plus possible le télé-travail ou les vacances pour leurs employés pendant trois semaines et demie « afin de mettre en application dans tout le pays le principe de +nous restons à la maison+ ».

La pandémie « est hors de contrôle », a averti le dirigeant de la Bavière, Markus Söder, lors d’une conférence de presse avec la chancelière et le ministre des Finances, Olaf Scholz.

C’est « une catastrophe qui touche davantage nos vies que toute autre crise de ces 50 dernières années », a-t-il ajouté.

Les Allemands vont de facto se retrouver dans un confinement partiel tel qu’ils l’avaient déjà vécu pendant plusieurs semaines au printemps lors de la première vague de Covid-19.

Les contacts sociaux devront être limités à maximum cinq adultes de deux foyers différents et rester également très restreints du 24 au 26 décembre où les rencontres ne seront possibles qu’entre membres de la très proche famille.

Les Allemands qui veulent célébrer Noël devront aussi réduire au maximum leurs contacts dans les sept jours précédant les réunions de famille.

La vente d’alcool sur la voie publique va également être interdite à partir de mercredi. De nombreux cafés et bars, fermés depuis début novembre, se sont mis à vendre sur des stands dans la rue du vin chaud, une tradition de Noël très ancrée en Allemagne mais qui a alerté la chancelière et les autorités ces derniers jours.

Depuis début novembre, tous les restaurants, bars, musées, théâtres et toutes les installations sportives sont fermées au public.

Mais ces mesures ont montré ces derniers jours leurs limites, notamment avec l’approche des fêtes de fin d’année où de nombreux Allemands se précipitent dans les magasins pour les achats de fin d’année.

Le nombre de nouvelles infections et de morts a atteint ces derniers jours des records jamais atteints encore dans un pays qui était resté relativement épargné jusqu’ici par la pandémie.

Il a frôlé le seuil des 30.000 infections vendredi puis samedi avec 598 décès jeudi.

Dimanche, les chiffres sont légèrement retombés à 20.200 nouvelles infections en 24 heures et 321 morts mais cela est surtout dû au fait que certains nouveaux cas ne sont pas répertoriés durant le week-end.

yap/etr