Children attend a tele-learning class at their home displayed on Kalvi TV channel, an education tele-learning initiative set up by the Department of School Education to allow students from class 2 to 10 to continue with their curriculums as schools remain closed as a preventive measure against the COVID-19 coronavirus in Chennai on July 15, 2020. (Photo by Arun SANKAR / AFP)

Les 125 millions d’habitants de l’État indien du Bihar se reconfinent jeudi, au moment où le pays frôle le million de cas confirmés depuis le début de la pandémie de nouveau coronavirus.

À l’initiative des gouvernements régionaux, les reconfinements et restrictions sanitaires pour lutter contre la maladie Covid-19 se multiplient ces dernières semaines à travers le géant asiatique de 1,3 milliard d’habitants.

L’État pauvre du Bihar (Nord) est entré jeudi à minuit dans un reconfinement de 15 jours. La grande ville de Bangalore (Sud) et sa périphérie, où vivent 13 millions de personnes, avaient fait de même la veille, pour une semaine.

Le petit État côtier de Goa, destination prisée des touristes en hiver, a également annoncé un reconfinement de trois jours à partir de jeudi soir et un couvre-feu nocturne jusqu’au 10 août.

Trop de personnes « sortent pour rencontrer des gens à des fêtes » et la population ne prend pas assez de précautions pour enrayer la propagation du virus, a indiqué Pramod Sawant, ministre en chef de Goa.

A doctor wearing a Personal Protective Equipment (PPE) suit (C) performs yoga with a young patient inside a ward at the Commonwealth Games (CWG) Village sports complex, temporarily converted into a COVID-19 coronavirus care centre, in New Delhi on July 16, 2020. (Photo by Money SHARMA / AFP)

« Plus de 40.000 personnes ont reçu une contravention pour ne pas avoir porté de masque et de nombreuses autres sont détenues pour ne pas avoir respecté les règles, mais (les habitants) continuent de traîner dehors », a déclaré le chef de l’exécutif local à la presse indienne.

Au Bihar, les habitants se sont pressés mercredi de faire des stocks de provisions dans les commerces et marchés avant l’entrée en vigueur du reconfinement, aux dépens des appels à la distanciation physique.

Sur un marché de la capitale régionale Patna, Radhika Singh, une femme d’une quarantaine d’années, était une des rares personnes à vendre ses produits – notamment du riz et des lentilles – en portant un masque de protection.

« Je n’ai jamais dans ma vie été confrontée à une telle situation par le passé, c’est une expérience vraiment horrible », a-t-elle dit à l’AFP.

L’Inde compte à ce jour 24.915 morts sur 968.876 cas avérés de Covid-19, des chiffres en rapide progression. Le deuxième pays le plus peuplé de la planète devrait franchir vendredi ou samedi le cap du million de cas officiellement recensés.

L’Asie du Sud est en chemin pour devenir le prochain épicentre de la pandémie de coronavirus, s’est inquiétée la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC).

« Le Covid-19 se propage à une vitesse alarmante en Asie du Sud, foyer d’un quart de l’humanité », a déclaré dans un communiqué John Fleming, un responsable régional de l’IFRC.

« Pendant que l’attention du monde est tournée vers la crise en cours aux États-Unis et en Amérique du Sud, une tragédie humaine similaire émerge rapidement en Asie du Sud », a-t-il ajouté.

str-stu/amd/lch