- Publicité -

Covid: le nombre de cas en baisse, mais la pandémie toujours en cours (EMA)

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré que la pandémie de Covid-19 « était toujours en cours » malgré des nombres de cas et de décès en baisse et a exhorté les pays à instaurer des programmes de rappels de vaccins avant l’hiver.

- Publicité -

Les données recueillies au cours des dernières semaines « ont montré qu’il y a eu une diminution du nombre total de cas et de décès causés par le Covid-19 en Europe », a déclaré le responsable de la stratégie vaccinale de l’EMA, Marco Cavaleri.

« Toutefois, à l’approche de l’automne, nous devons nous préparer à une nouvelle vague d’infections, conformément à la tendance affichée par le virus ces deux dernières années », a déclaré M. Cavaleri lors d’une conférence de presse de l’EMA, au cours de laquelle aucun chiffre exact n’a été publié.

Le président américain Joe Biden a déclaré dimanche sur CBS que la pandémie était terminée aux Etats-Unis.

« La pandémie est terminée. Nous avons toujours un problème avec le Covid. Nous y travaillons encore beaucoup… mais la pandémie est terminée », a assuré M. Biden à l’émission « 60 Minutes ».

L’EMA, basée à Amsterdam, estime pour sa part que la pandémie persiste en Europe.

« Nous considérons toujours que la pandémie est en cours en Europe », a déclaré Steffen Thirstrup, le médecin de l’agence européenne, à des journalistes lors d’une réunion en ligne.

« Il est important que les Etats membres préparent le déploiement des vaccins, et en particulier des vaccins adaptatifs, afin d’empêcher la propagation de cette maladie en Europe », a-t-il ajouté.

La semaine dernière, l’EMA a approuvé le premier vaccin – une version adaptative du Comirnaty de Pfizer/BioNTech – qui cible spécifiquement les types hautement infectieux BA.4 et BA.5 de la variante Omicron du coronavirus.

Certains pays, comme le Portugal et le Danemark, ont déjà mis en place ces vaccins, en particulier pour les personnes âgées, mais dans d’autres pays européens, la population s’est montrée réticente à l’idée de recevoir une nouvelle injection de vaccin anti-Covid.

« Des sondages réalisés aux Pays-Bas et en Hongrie révèlent une forte réticence de la population à l’égard de ces rappels », a déclaré M. Thirstrup. « Je trouve cela très inquiétant ».

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour