Photo illustration

Le parti au pouvoir en Inde, le Bharatiya Janata Party (BJP, nationaliste  hindou), allié à un parti régional, a remporté les élections organisées dans l’Etat du Bihar (Nord-Est), les premières dans le pays depuis le début de la pandémie, a annoncé mercredi la commission électorale.

La coalition sortante rassemblant le parti du Premier ministre Narendra Modi et le parti régional Janata Dal United, le JD(U), a obtenu 125 sièges, trois de plus que la majorité, conservant ainsi cet Etat qui compte 125 millions d’habitants et est l’un des plus pauvres du pays.

Ce scrutin s’est déroulé en trois étapes depuis fin octobre pour éviter de grands rassemblements en raison du coronavirus. C’était l’un des plus vastes au monde organisés depuis le début de la pandémie.

M. Modi a félicité les électeurs et les militants de son parti sur Twitter, assurant que « la démocratie a de nouveau gagné au Bihar ».

La coalition d’opposition réunissant le parti régional Rashtriya Janata Dal (RJD) ainsi que le parti du Congrès et le parti communiste, a remporté 110 sièges au sein de l’assemblée régionale qui en compte 243. Elle a dénoncé une fraude électorale.

Le BJP s’est assuré de 74 sièges, en forte hausse par rapport aux 53 remportés aux élections précédentes de 2015.

Le JDU a reculé à 43 sièges contre 71 auparavant, en raison de l’impopularité de son dirigeant, le ministre en chef sortant Nitish Kumar, ex-allié du RJD et du Congrès, au pouvoir durant la plupart des quinze dernières années. Une impopularité accrue avec le confinement de mars et le retour de centaines de milliers de travailleurs migrants qui se sont retrouvés au chômage au Bihar.

C’est la formation régionale d’opposition RJD qui s’impose comme le premier parti dans la nouvelle assemblée de l’Etat avec 75 sièges.

Plusieurs sondages réalisés à la sortie des urnes donnaient gagnante l’opposition. Pendant le confinement, le chômage au Bihar a grimpé jusqu’à 46,6% en avril, soit deux fois plus que la moyenne nationale, selon le think-tank de Bombay Centre for Monitoring Indian Economy.

La commission a annoncé les résultats tôt mercredi après un décompte qui a duré plus de 15 heures pour quelque 40 millions de votes. Environ 70 millions d’électeurs étaient appelés à voter.

Le BJP a également remporté des élections partielles dans plusieurs Etats –Madhya Pradesh, Karnataka, Uttar Pradesh et Manipur–, selon la commission électorale.

La popularité de M. Modi, reconduit l’an dernier comme chef de gouvernement pour un nouveau mandat de cinq ans, reste élevée malgré des revers électoraux dans plusieurs Etats comme fin 2019 au Maharashtra dont Bombay est la capitale.

ja/grk/lch/pz