photo illustration

À compter du 26 janvier, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) exigeront que tous les passagers aériens entrant aux États-Unis en provenance des territoires non américains présentent un résultat négatif au test de COVID-19.

Les passagers seront tenus de se faire tester au plus tard trois jours avant le départ de leur vol et de présenter à la compagnie aérienne le résultat négatif ou la documentation indiquant qu’ils ont récupéré du virus au cours des trois derniers mois avant d’embarquer.

Le résultat du test doit en outre être sous forme de documentation écrite (papier ou copie électronique) d’un résultat de test de laboratoire. Selon les règlements du CDC, les compagnies aériennes confirmeront le résultat du test négatif ou la documentation de récupération pour tous les passagers avant l’embarquement. Les passagers qui choisissent de ne pas présenter de résultat de test ou de preuve de récupération se verront refuser l’embarquement par la compagnie aérienne.

L’ordonnance du CDC s’applique à tous les passagers aériens âgés de deux ans et plus voyageant aux États-Unis, y compris les citoyens américains et les résidents permanents légaux. Les États-Unis comptent plus de 400 000 morts des suites de la COVID-19.