(Photo by MARCO LONGARI / AFP)

Près de 13.000 agents de santé ont été infectés en Afrique du Sud par le nouveau coronavirus et une centaine en sont morts, a annoncé jeudi le ministère sud-africain de la Santé.

« A la date du 21 juillet, 13.174 ont été infectés et 103 sont décédés », a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministre de la Santé, Popo Maja, précisant que sur le total des agents de santé touchés par le Covid-19, 6.394 d’entre-eux étaient totalement guéris.

L’Afrique du Sud a enregistré une hausse de près de 60% du nombre total de décès naturels au cours des dernières semaines, laissant les spécialistes penser que le nombre de décès liés au coronavirus est en fait beaucoup plus élevé que ne l’indiquent les statistiques officielles.

Ce pays est le plus touché d’Afrique et figure parmi les cinq premiers au monde en termes de cas confirmés, avec 408.052 cas signalés à ce jour, dont 5.940 décès.

Le taux de mortalité est cependant resté faible, aux alentours de 1,5 % mercredi, selon les mises à jour quotidiennes du ministère de la Santé.

Les chiffres dévoilés jeudi par le ministère sud-africain de la Santé sont tombés au moment où l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fait état du décès de plus de 10.000 agents de santé dans quarante pays.

« L’augmentation des cas de COVID-19 en Afrique ajoute de la pression sur les services de santé à travers le continent », a déclaré jeudi le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, au cours d’une  conférence de presse.

« Cela engendre de réelles conséquences sur les individus qui travaillent (dans le secteur de la santé) et il n’y a pas d’exemple plus décevant que le nombre croissant d’infections des agents de santé », a-t-elle déclaré.

Des infirmières, des médecins, des ambulanciers, des agents administratifs et des laborantins figurent notamment parmi les personnes infectées par le nouveau coronavirus dans le secteur de la santé.

« Nous devons nous assurer qu’ils aient l’équipement nécessaire et les informations (indispensables) pour eux-mêmes, leurs patients et leur collègues » pour ne pas être infectés, a souligné le Dr Matshidiso Moeti.

L’Afrique subsaharienne a enregistré plus de 750.000 cas de COVID-19, dont 15.000 décès.