M. Jason Xia, CEO du Eastern Africa Multi-Country Office de Huawei Technologies Co. Ltd

Brièvement, quel a été le développement commercial local de Huawei au fil des années?

Huawei est arrivé à Maurice en 2004. Au cours de ces 16 dernières années, nous nous sommes engagés à accroître la disponibilité, l’accessibilité et l’abordabilité des services TIC pour les Mauriciens, tout en oeuvrant à réduire la fracture numérique et à aider à la réalisation du potentiel humain de même qu’économique.

L’économie numérique mondiale a prospéré durant ces dernières années. La part de cette dernière dans le PIB n’a eu de cesse de croître d’année en année. À l’heure actuelle, sa proportion moyenne mondiale a atteint les 41%, avec plus de 50% dans certains pays, mais moins de 30% dans la plupart des pays en développement. Récemment, des études sérieuses ont relevé que les pays ayant une part élevée d’économie numérique à leur actif ont mieux réussi à lutter contre les revers de la pandémie, tandis que leurs économies se sont rétablies plus rapidement. Huawei, participant activement à la stratégie numérique de Maurice, y contribue avec une infrastructure et deux écosystèmes.

Sous la direction du gouvernement mauricien, nous travaillons avec de multiples partenaires afin d’introduire des technologies d’information et de communication (TIC) de pointe, et améliorer l’infrastructure des TIC dans l’île pour mieux connecter les Mauriciens. Par exemple, nous avons réalisé le National Broadband Project, qui a permis d’étendre à 100% la couverture domestique de la fibre à Maurice.

En ce qui concerne la connectivité, les applications et services TIC avancés et personnalisés, tels que la télévision 4K et le paiement mobile, ils répondent aux besoins des Mauriciens et permettent d’accroître la compétitivité globale du pays, en favorisant un développement socio-économique.

Nous transférons également nos connaissances et notre technologie dans le but de favoriser un écosystème local de talents en TIC. Par conséquent, conformément à la Digital Mauritius Vision 2030, nous travaillons avec des partenaires des secteurs de l’éducation et de diverses industries, dont l’Université de Maurice, afin d’assister le gouvernement à renforcer les capacités numériques, améliorer les compétences du secteur des communications, et d’aider à faire éclore les talents mauriciens de l’industrie du numérique. De fait, au cours des dernières années, Huawei a formé des milliers de talents TIC pour l’île.

Huawei aspire à travailler avec davantage de partenaires locaux pour construire une industrie et un écosystème d’affaires sain, favorisant le « gagnant-gagnant ». Ce qui contribuera au développement durable de l’industrie des TIC de Maurice et à la promotion des entreprises locales dans la chaîne de valeur mondiale. Huawei Maurice travaille avec plus de 70 partenaires locaux, dont la majorité sont des Petites et moyennes entreprises. Au cours des coopérations, nous nous concentrons également sur le transfert en compétences informatiques, en gestion et en sécurité de production. Ceci grâce à la formation et à une certaine mutualisation, en vue de créer une industrie des TIC et un écosystème commercial où nous pouvons tous participer, bénéficier et grandir ensemble.

Que pensez-vous de la compétitivité de Huawei à Maurice?

Il y a, avant toute chose, l’importance stratégique de la localisation géographique de Maurice. L’île est située sur une route maritime reliant l’Asie et l’Afrique. Un point de connexion entre deux continents florissant et une plaque tournante du commerce mondial de biens et de services, avec une forte connectivité et une portée régionale. Depuis la signature de l’accord de libre-échange sino-mauricien, le commerce des biens et services s’est encore amélioré et la circulation des individus, des produits de base, des capitaux et de la technologie s’est accélérée, créant ainsi un environnement favorable aux entreprises pour y investir et y travailler.

De plus, la stabilité politique de Maurice, ainsi que la société inclusive et la coexistence harmonieuse de plusieurs cultures fournissent une bonne base afin que les entreprises étrangères puissent aisément s’intégrer dans la culture commerciale locale et mener leurs affaires efficacement.

En somme, Maurice représente une économie dynamique et un environnement commercial favorable, faisant de l’île la meilleure destination d’investissement d’Afrique sur la liste de la Banque mondiale, et un microcosme de développement rapide du continent. Associons cela à l’engagement permanent du gouvernement en faveur de la diversification économique, qui favorise l’énorme potentiel de développement dans l’ensemble des secteurs pouvant connaître une croissance avec l’apport des TIC.

Enfin, Maurice est l’un des pays les plus compétitifs au monde en termes de niveau d’éducation et de qualité de la main-d’œuvre. Ce qui, combiné à ses avantages multiculturels, se traduit par une grande attractivité pour les investissements.

C’est pour ces raisons que l’île Maurice est un pays privilégié pour l’investissement, le tourisme et la vie, et que Huawei a décidé d’y établir son siège social de “ICT Business”, son “Consumer Business Group” et un de ses “Global Accounting Centre”.

Selon vos dires, le transfert de compétences est une tâche importante de Huawei, en plus de la construction d’infrastructures de TIC et l’introduction d’applications numériques. Comment Huawei considère-t-il l’importance des talents pour le développement national?

En tant qu’entreprise, nous pensons qu’investir dans les talents est plus important qu’investir dans les affaires. Pour le développement national, il n’y a aucun doute que les talents sont primordiaux. Ces derniers peuvent être étalés sur quatre niveaux : le leadership numérique du gouvernement à l’ère de la gouvernance numérique; les aptitudes des praticiens de l’industrie des TIC; l’intérêt, l’enthousiasme et la capacité des jeunes à s’engager dans un apprentissage lié aux TIC et à travailler dans l’industrie des TIC; et bien évidemment la maîtrise des TIC du grand public, qui est souvent oubliée.

Ces quatre aspects forment une pyramide de talents des TIC d’un point de vue national, et constituent la logique qui guide le transfert de compétences de Huawei et la construction de l’écosystème autour de ces dits talents. En tant que leader mondial des TIC, nous apportons notre contribution à l’amélioration de la portée des TIC à Maurice sous les quatre angles abordés précédemment.

En tant qu’entreprise internationale qui investit à Maurice, quels sont les défis et les opportunités rencontrés dans le développement des équipes et des réserves de talents locaux à Maurice?

Il y a un vieil adage en Chine qui dit : « Dix ans font pousser les arbres et 100 ans font grandir les gens ». Le développement des talents nécessite un investissement continu, qui doit prendre en compte les méthodes utilisées. Nous avons deux principes à cet égard. L’un est de regrouper le gouvernement, l’industrie et la science. Et l’autre constitue à combiner l’apprentissage, la pratique et l’application.

Le regroupement du gouvernement, de l’industrie et de la science est primordial. Sur la base de la stratégie nationale de Maurice, nous travaillons avec des partenaires de l’éducation et de l’industrie afin de soutenir la pyramide de talents aux quatre niveaux susmentionnés. Ceci conformément aux exigences des documents de planification de la Digital Mauritius Vision 2030 du gouvernement mauricien.

Additionnellement, la combinaison de l’apprentissage et de la pratique se réfère principalement à la culture de talents numériques de la jeunesse mauricienne. Partant du principe « d’apprentissage, de pratique et d’application », Huawei a collaboré avec 10 universités pour créer cinq académies Huawei ICT à Maurice. Plus de 1 000 candidats y ont suivi des formations et obtenu des certifications techniques Huawei. Dans la « pratique », Maurice a participé au concours mondial des TIC de Huawei, attirant des milliers de participants, et offrant dès lors une scène mondiale à la jeunesse africaine pour perfectionner ses compétences et démontrer ses capacités. En termes « d’application », Huawei a également collaboré avec des partenariats commerciaux locaux afin d’organiser conjointement des salons de recrutement de talents visant à aider les jeunes mauriciens à trouver de l’emploi.

Évidemment, les défis sont nombreux. Par exemple, l’enthousiasme général pour l’apprentissage des TIC est faible et le déséquilibre entre les sexes dans les TIC est élevé, rendant souvent difficile la participation des femmes aux domaines liés aux TIC. Pour y faire face, nous avons organisé des activités de formation à l’étranger, telles que “Seeds for the Future”, avec pour ambition de faciliter la communication entre les jeunes de Maurice et les jeunes d’autres pays du monde. Car il est primordial de s’exposer aux TIC de premier ordre, d’élargir ses horizons, de comprendre le rôle important des TIC dans le futur développement personnel et national, et d’accroître leur intérêt. D’un autre côté, nous avons également implémenté des outils de TIC au sein de l’éducation. En pleine pandémie, nous avons insisté sur un enseignement interactif en ligne et des visites d’affaires en ligne en temps réel, afin que les jeunes puissent découvrir l’importance des TIC durant la crise actuelle de santé publique mondiale.

Y a-t-il des “success stories”?

Je me souviens que lors de la finale mondiale du concours Huawei ICT 2020/2021, trois étudiants de l’enseignement supérieur de l’Université de Maurice et de l’Université Middlesex de Maurice se sont démarqués dans le Cloud Track et ont remporté le premier prix au nom du pays. Montrant que les jeunes de Maurice sont pleinement capables de devenir des experts des TIC de classe mondiale tant ils regorgent de volonté et d’enthousiasme de s’engager dans l’apprentissage des TIC. C’est ce qui nous inspire le plus.

D’autre part, nous aurons pour priorité d’offrir des opportunités de stage aux meilleurs lors des programmes tels que “Seeds for the Future” et “Huawei ICT Academy”, qui font partie de notre stratégie de localisation. Actuellement, 13 nouveaux diplômés sont en stage dans le bureau de Huawei à Maurice. Une démarche qui démontre non seulement que la stratégie de localisation de longue date de Huawei à Maurice est efficace, mais aussi que les jeunes de Maurice ont une forte compétitivité professionnelle.

Enfin, nous avons une ancienne employée nommée Jyotshna Ramashire dont le rêve était prendre son envol dans au sens propre. Elle a été initialement embauchée par Huawei en raison de ses excellentes performances dans “Huawei Seeds for the Future”, un programme qui subventionne les étudiants locaux pour qu’ils se forment en Chine. Après cela, elle a participé à la formation d’aviation civile de Maurice en tant que pilote en herbe. Elle m’a avoué que la concentration, la persévérance, la diligence et l’autodiscipline que nous avons perfectionnées chez Huawei sont toutes nécessaires pour voler.

Après avoir quitté Huawei, elle m’a confié que son travail n’avait pas changé. Chez Huawei, elle utilisait les TIC pour connecter des personnes non connectées. Désormais, elle volera dans le ciel et connectera des personnes partout à travers le monde, illustrant la mobilité du talent. Nous ne voulons pas être un terminal pour les talents des TIC à Maurice, mais plutôt une station-service pour ces derniers dans leur cheminement vers leur carrière. Notre objectif est avant tout d’améliorer les compétences des TIC des jeunes mauriciens et de renforcer leur compétitivité sur le marché du travail. Ils ont beaucoup à gagner dans des entreprises internationales comme Huawei, qui les permet de développer ce qu’ils y auront appris vers une étape supérieure et continuer à grandir. C’est ce que nous voulons voir, car, au final, nous serons tous bénéficiaires de ce cercle vertueux qu’est l’écosystème des talents.

Notre objectif est surtout d’améliorer les compétences TIC des jeunes mauriciens et de renforcer leur compétitivité en matière d’emploi. Le nombre de Mauriciens ayant des compétences en TIC ne cesse de s’accroître. Ces derniers peuvent aspirer à rejoindre un large éventail d’industries et épouser de multiples carrières. Nous favorisons ainsi la numérisation des industries et des entreprises traditionnelles à Maurice, faisant de l’économie numérique mauricienne une économie plus grande et plus forte.