Linzy Bacbotte et Bigg Frankii seront sur la même scène. Face à face des plus inédits programmé pour le prochain concert de Moris Kafé Kiltir, le samedi 6 mars, au Domaine de Labourdonnais, Mapou. Deux générations et deux univers aux antipodes réunis sur une même scène. Malgré les réticences du début, parce qu’elle aime les défis et surtout parce que ses instincts de mère et de coach ont toujours pris le dessus, la chanteuse a accepté de s’engager  dans ce projet musical. Et ce, quitte à changer les règles du jeu de Kafé Kiltir. Début mars, l’interprète de Roul Matak pose ses valises chez elle pour une semaine de coaching intense.

C.L. 

Bigg Frankii et Linzy Bacbotte, un duo aussi étonnant que détonnant que personne n’aurait attendu. À commencer par la première concernée elle-même. Celle qui vient à peine de sortir son dernier album Infinity, avec Elijah, avoue ne jamais avoir imaginé être sur la même scène que Bigg Frankii. “Pour être honnête, ce qu’il propose n’est pas ma tasse de thé”. Quand elle reçut la proposition de Kafé Kiltir quelques semaines plus tôt alors qu’elle était en plein dans la création de son dernier album, elle émit des réserves. Toutefois, les courts échanges qu’elle eut avec Bigg Frankii firent basculer les choses. “Mon manteau de coach et de maman a vite pris le dessus. Ce qui fait que j’ai décidé de changer la donne et les règles du jeu de Kafé Kiltir. Bigg Frankii pose ses valises chez moi à partir du 1er mars pour une semaine de résidence et de coaching intense”. À quoi s’attendre sur la scène de Kafé Kiltir? “Une maman lionne qui protège son petit. Et aussi un Bigg Frankii que personne n’attend”, prévient la coach.

Passer le relais

Pour Bigg Frankii, qui porte le flambeau de la nouvelle génération, passé le temps de l’étonnement, il réalise peu à peu ce “cadeau” qui lui est offert. “Je suis la carrière de Linzy depuis toujours et je n’aurais jamais pensé partager la scène avec une telle artiste”. Le jeune homme a avant tout une énorme admiration pour cette chanteuse qui a marqué son enfance et son adolescence. Il se souvient de sa toute première rencontre avec elle. “C’était dans le cadre de la campagne Fam Exampler. Linzy était venue à Roche-Bois, et j’ai eu l’occasion de prendre une photo avec elle”. En rajoutant qu’elle “est une artiste exemplaire qui a eu une très belle carrière”.

À bientôt 23 ans, de son vrai nom Franco Georgin, Bigg Frankii est ce jeune de Camp Zoulou dont la musique est incontournable depuis quelques années. Surfant sur une vague dancehall shatta, prisée par les jeunes, il s’est fait connaître avec des tubes comme Picoti Picota, My one in a million, Froti Frota entre autres. Un univers diamétralement opposé de celui de  Linzy Bacbotte, coach vocale, comédienne, animatrice et engagée sur plusieurs fronts au niveau social et spirituel. Explorant différents styles, reggae, seggae, soul, zouk, elle touche aussi à la variété, au séga tout en proposant des compositions recherchées et des textes qui illustrent ses différents combats. À 43 ans et avec 34 années de carrière au compteur, elle explique n’avoir plus rien à prouver. C’est dans un esprit de transmission qu’elle avance. “Je me dis que c’est une occasion de réaliser un de mes plus grands rêves qui est de passer le relais et de léguer un héritage derrière moi. Pour le faire, il faut automatiquement impacter les jeunes. Bigg Frankii est une personne qui a une énorme influence sur les jeunes et il mérite d’être canalisé pour impacter les autres”.

La rencontre

Qui connaît Linzy sait aussi qu’elle ne fait jamais les choses à moitié. Sa première rencontre avec son “Bigg garson” chez elle à Albion lui donna l’occasion de le cerner. “J’ai commencé un coaching avec lui et j’ai constaté qu’il prend beaucoup, qu’il est très réceptif et qu’il accepte certaines choses. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai accepté de le prendre sous mes ailes et qu’il vienne chez moi. Rien n’était prévu”. Bigg Frankii trépigne d’impatience de commencer cette nouvelle aventure. C’est surtout une aubaine de se frotter à un autre univers. “De montrer que je peux aussi proposer autre chose. Nou pou avoy li dan enn lot model”.  En tant que maman et coach, Linzy comprend l’interprète de Zanfan Lakaz Tol. D’ailleurs, cette chanson l’a beaucoup marquée “car c’est celle où je pense qu’il a commencé à réaliser qu’il n’y a pas que le style Roul Matak, mais que la musique est beaucoup plus que cela. Surtout, qu’il vaut aussi plus que cela”.

La chanteuse respecte le fait que le monde a évolué et trouve que Franco Georgin a fait ce qu’il fallait pour arriver, où il est aujourd’hui. De rajouter être aussi passée par là. “Je sais ce que c’est d’être jugée, critiquée, de se sentir pointée du doigt à longueur de temps. Je sais ce que c’est quand tu viens de débuter et que tout le monde t’attend au tournant. Je connais aussi le sentiment de vouloir changer de style et finalement de  faire ce que tu aimes mais d’appréhender les réactions des gens. Toutefois, du moment que tu sais qui tu es, que tu réalises où tu es et où tu ne veux plus être, c’est le début d’une nouvelle traversée”.

Linzy est surtout convaincue qu’ils sortiront tout deux gagnants de ce coaching. “C’est l’opportunité d’une vie qui ne se reproduira peut-être plus, que ce soit pour moi ou pour lui. Bigg Frankii a une influence énorme sur les jeunes. Et j’ai cette humilité de dire que ce n’est pas le cas pour moi, plus maintenant. Et pouvoir transmettre ce que j’ai acquis et le donner à quelqu’un qui est 20 ans plus jeune que moi permet de combler le vide”. Linzy souhaite ainsi être ce pont et ramener Bigg Frankii vers son univers. “Qu’il puisse être mis en face de l’avenir et du passé. Et revenir plus tard là où il est pour enfin prendre sa responsabilité en tant que porteur de ce flambeau”.

Un défi de taille

Le 6 mars, l’enjeu sera surtout d’essayer de faire sortir son nouveau poulain de sa zone de confort. Linzy Bacbotte n’en est pas à sa première participation à Kafe Kiltir, pour avoir partagé cette même scène avec The Prophecy en 2019 et avec Vincent Brasse durant le confinement à distance. Alors que c’est un baptême du feu pour Bigg Frankii qui raconte avoir déjà été sollicité, mais que le projet n’avait pas abouti. Pour rappel, les concerts de Kafé Kiltir Moris, qui en sont cette année à leur cinquième édition, sont une initiative de Phoenix Bev. Le concept est de proposer des rencontres entre des artistes qui ont une certaine notoriété dans le paysage local. L’enjeu est ainsi de présenter des créations uniques à mi-chemin entre les univers des deux artistes, spécialement travaillés lors des répétitions. Pour ce quatrième concert de la saison, est-ce qu’il sera facile de trouver un juste milieu entre ces deux univers ? “Définitivement ce sera un challenge que je compte relever haut la main. J’adore les défis, c’est ce qui me motive, c’est mon fuel”. De Roul Matak au répertoire de la chanteuse, c’est un Bigg Frankii transformé que nous retrouverons sur scène. Il est d’ailleurs “impatient d’entamer cette aventure” avec Linzy. Avec son grand rire contagieux, cette dernière lance:“Mon fils, mo Bigg garson de 20 ans, viendra bientôt habiter chez moi”.

Infos pratiques

C’est au Domaine de Labourdonnais, à Mapou, que se tiendra le samedi 6 mars cette nouvelle édition du concert Kafé Kiltir Moris. À partir de 17h, la première partie sera assurée par Alexandra Augustin. Cette jeune artiste, originaire de Rodrigues, proposera un répertoire reggae et dancehall. Place ensuite aux têtes d’affiches, Linzy Bacbotte et Bigg Frankii. La soirée continuera avec le groupe électro mauricien Babani Soundsystem, connu pour ses rythmes de ségas traditionnels et influences électroniques. Plus d’informations sur la page Facebook Kafe Kiltir Moris. Les places sont limitées. Pour s’inscrire à l’événement c’est sur www.kafekiltir.mu.