- Publicité -

EXOTICAL GROOVE : Unis dans la diversité

Le groupe Exotical Groove a récemment lancé son premier album intitulé Laisse ou ale. Plusieurs styles se côtoient sur cet opus à l’instar du zouk, du séga, du reggae et même du rock et résultent en de compositions originales. Avec ses 12 membres, Exotical Groove est une grosse formation, composée de cinq chanteuses, deux chanteurs et cinq musiciens. Quelques-uns sont d’ailleurs musiciens d’hôtel de profession. Tous les membres, ou presque, sont issus de l’est du pays, à savoir Argy, Palmar, Camp de Masque ou Poste de Flacq, entre autres. Par ailleurs, les membres sont issus de générations différentes, le plus vieux ayant la quarantaine, le plus jeune 18 ans. Ce qui influe sur l’orientation musicale de la formation. Diversité. Avec cet album, Exotical Groove ambitionne de montrer sa diversité musicale. Selon ses membres, chacun d’entre eux a différentes influences musicales. “Chacun apporte sa couleur. Notre guitariste est un pur rockeur, notre batteur a une influence reggae, notre bassiste a une influence pop. On a une grande diversité de couleurs musicales”, indique Dyna Calou, alias El Metissa, l’une des chanteuses du groupe. Si leurs influences musicales diffèrent, leur passion pour cet art, elle, est commune. Cela se ressent dans les morceaux. À commencer par la chanson titre, qui est un zouk rappelant Kassav arrangé à la mauricienne. Son rythme entraînant incitera certainement à la danse. Twa to pa la, avec son rythme plus calme, apporte un brin d’émotion sur la galette. Mo finn atann twa et son rythme seggae devrait plaire également avec l’interprétation de Patricia Corentin. Dario Lascie a également participé à l’opus avec la composition du titre Sa na pa mari. Les deux reprises sur l’album sont aussi intéressantes. La vie en rose, traduit en créole par Dario Lascie, est un hommage à Edith Piaf alors qu’Emmène-moi jusqu’à l’aube de Daniela Mercury se plaît bien dans une version française. Laisse ou ale. Laisse ou ale est le fruit d’un travail assidu. Si le groupe existe depuis neuf ans, ses membres ont décidé de prendre leur temps et faire un travail de qualité. “On a commencé à travailler dessus il y a quatre ans. On a pris notre temps pour voir dans quelle direction partir. Nous ne sommes entrés en studio que l’année dernière”, indique Dyna Calou.

- Publicité -
- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour