Depuis l’apparition du coronavirus, une des phrases qu’on ne cesse d’entendre à longueur de journée, devenue une injonction est : « Lavez-vous les mains régulièrement ». En effet, pour lutter contre la propagation des maladies infectieuses, rien de mieux que se laver les mains avec de l’eau et du savon. Quand on n’a pas d’eau à portée de main, les autorités sanitaires recommandent d’utiliser des gels antibactériens. D’ailleurs, la propagation du virus a provoqué une ruée sur ces gels entraînant des ruptures de stock dans les pharmacies et chez certains distributeurs. Mais l’usage excessif de ces gels aussi bien que du savon n’est pas sans danger. Nos mains sont plus que jamais mises à l’épreuve ! Si ces gestes sont nécessaires en cette période de pandémie, certaines personnes, dont celles ayant une peau particulièrement sèche ou des affections cutanées comme de l’eczéma ou le psoriasis, se retrouvent avec des mains asséchées et agressées. Même pour les individus avec une peau saine, le risque est de développer une irritation des mains qui peut être un grand inconfort, et qui risque d’entraver l’application des gestes barrières. Toutefois, les professionnels de la santé s’entendent pour dire qu’il ne faut pas relâcher l’hygiène des mains pour autant.

La peau a une fonction protectrice essentielle. La surface de l’épiderme, la couche la plus externe joue le rôle de barrière contre les microbes notamment grâce son pH, légèrement acide. Du coup, l’utilisation excessive de savons alcalins (pH > 7) peut nuire. D’autre part, si la peau est trop humide (séjour trop long dans l’eau, port prolongé de gants qui empêche la sueur de s’évaporer ) ou trop sèche (froid, air conditionné, savon acide, eau trop calcaire ), elle perd en élasticité et fermeté, et s’abîme alors rapidement. Enfin la désinfection répétée altère la flore cutanée, dont une partie joue un rôle essentiel contre les bactéries pathogènes.

Les problèmes de peau liés à une utilisation fréquente du savon touchent toutes les tranches d’âge. Les individus plus âgés sont toutefois plus à risque, car même s’ils fabriquent la couche lipidique qui protège la surface de la peau, cette couche-là est un peu moins efficace. Et chez les jeunes, ce sont surtout ceux qui ont une peau plus sensible qui souffrent de problèmes reliés au savon.

Pour une personne ayant une peau particulièrement sèche ou présentant des affections cutanées comme l’eczéma ou le psoriasis, trop se laver les mains peut entraîner des lésions très douloureuses. Le savon enlève les lipides et les ingrédients protecteurs de la surface de la peau, ce qui a pour effet de l’assécher.

Pour les individus ayant une peau saine, « utiliser excessivement du savon ou des produits d’hygiène désinfectants pour les mains peut entraîner l’apparition d’une dermite d’irritation soulignant les professionnels de santé. Parallèlement, l’utilisation des gels antibactériens causent aussi des problèmes. En effet, la plupart des gels antibactériens sont constitués de 80 % d’alcool, selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Or l’éthanol – alcool utilisé dans la majorité des SHA, est un asséchant pour la peau. Surtout que l’utilisation des gels hydroalcooliques pousse les utilisateurs à négliger le lavage traditionnel des mains au savon, au profit de ce type de produit à base d’alcool. Pour préserver vos mains ou les soulager, adoptez les bons réflexes recommandés par les professionnels de santé.

Privilégiez le savon plutôt que les gels hydroalcooliques

Pour éviter tout problème sanitaire lié à l’usage excessif des solutions hydroalcooliques, lorsqu’il y a une source d’eau à proximité, l’OMS encourage les gens, et particulièrement le personnel soignant, à prioriser le savon et l’eau pour se laver les mains puisqu’ils sont sans danger plutôt que les gels désinfectants pour les mains à base d’alcool. Si certains savons forts peuvent avoir un effet plus néfaste pour la peau, il est conseillé d’utiliser un savon doux ou spécialement mis au point pour les peaux sèches ou fragiles.

Pour rappel, pour que le lavage de mains soit efficace, il est nécessaire qu’il dure entre quarante et soixante secondes et de n’oublier aucune zone comme le dos des mains et des doigts, les ongles ou entre les doigts, comme le rappelle l’OMS.

Séchez-vous bien les mains

Il est aussi important de bien rincer les mains, sans les laisser sous l’eau plus que nécessaire. Et après s’être lavé les mains, il est capital de bien se les sécher. Non seulement les germes se transmettent plus facilement entre mains mouillées, mais en plus l’eau a un effet desséchant sur la peau. Séchez-vous soigneusement les mains tout de suite après un rinçage, y compris les espaces entre les doigts.

Appliquer un émollient après un lavage de main classique et tout au long de la journée

Les dermatologues recommandent l’application d’une crème hydratante après chaque lavage des mains. Les hydratants ou émollients (plus épaisses) aident à réparer la peau extérieure endommagée et à retenir l’humidité à l’intérieur. Quand la peau des mains commence à craqueler, prenez l’habitude d’appliquer une crème hydratante dessus après chaque lavage. Si les produits à base d’avoine ou de vaseline sont très efficaces, le beurre de cacao ou le karité sont aussi de bonnes options. Tout comme l’huile de coco, de ricin ou de jus de citron. Répétez l’opération tout au long de la journée.

Portez des gants si nécessaire

Si vous mains sont perpétuellement sèches et douloureuses, pour faire la vaisselle ou le ménage, protégez vos mains en portant des gants en latex ou en caoutchouc. Enfin, afin d’éviter des expositions aux éléments extérieurs tels que le froid, le vent ou même le soleil, portez des gants aussi quand vous sortez. Cela vous permettra au passage d’éviter la contamination avec des éléments comme des poignées de porte, ou étagères des supermarchés touchées par des personnes infectées par le coronavirus. Cependant, si l’utilisation de gants est préconisée, s’ils sont portés trop longtemps, ils favorisent la transpiration et donc l’assèchement des mains. N’en abusez pas.

Gommez une fois par semaine

Faire un gommage des mains une fois par semaine vous permettra d’éliminer les peaux mortes. Vous pouvez par exemple vous les frotter avec du marc de café, du lait en poudre, du bicarbonate de soude

À chacun de trouver son équilibre entre toutes ces solutions. Mais en aucun cas une irritation des mains ne doit être un frein aux mesures de précautions qui, rappelons-le, restent essentielles en cette période de crise sanitaire.

Le gel hydroalcoolique principalement en extérieur

N’utiliser le gel hydroalcoolique que lorsqu’il n’est pas possible de se laver les mains avec du savon. Il faut le réserver aux moments en extérieur, lors de déplacements ou pour nettoyer certaines surfaces, comme les poignées de porte. Car « se tartiner » les mains de gel hydroalcoolique toutes les cinq minutes à longueur de journée risque d’être irritant, voire allergisant.