- Publicité -

Union des Artistes : alignement international pour la reconnaissance des artistes

Dans le cadre du combat pour l’implémentation et la reconnaissance du statut d’artiste par les autorités mauriciennes, l’Union des Artistes a initié un partenariat avec la Fédération internationale des Musiciens (FIM), qui regroupe des syndicats et organisations des professionnels de la musique.

- Publicité -

Ladite fédération collabore notamment le Bureau international du travail et l’Unesco, qui a présenté des conventions en vue de reconnaitre le statut d’artiste.

« Nous sommes en alignement avec les objectifs de la FIM », a soutenu la présidente de l’Union des Artistes, Joëlle Coret.

Cette reconnaissance des artistes est nécessaire afin que les professionnels des arts bénéficient d’une protection au plan légal. Et puissent également jouir d’éventuels « allowance » gouvernementales, à l’instar des pêcheurs ou chauffeurs de taxi.

Une première étape a déjà été franchie auprès de la Mauritius Revenue Authority.

« Quelques mois de cela, sur le site de la MRA, le métier d’artiste n’était pas catégorisé. Il fallait en choisir un autre », a soutenu le négociateur Ivor Tan Yan. « Maintenant, nous sommes parvenus à faire inscrire le nom d’artiste dans la base de données de la MRA ».

Désormais, l’union pour que le statut d’artiste soit reconnu « en urgence » par le gouvernement.

Une première consultation en ce sens avait été tenue auprès des autorités concernées. Une deuxième est attendue pour la fin de l’année.

Toutefois, un se basant sur « le rapport de l’Unesco », l’Union des Artistes s’accordent à « respecter les conventions internationales ». Une invitation a également été lancée à l’ensemble des artistes, et ce, indistinctement de l’art pratiqué.

L’union a également retracé ses réalisations depuis sa reconstitution en août 2021. Des rencontres, des débats, des formations et des consultations en marge du budget ont, entre autres, animé l’année du regroupement. D’ailleurs, un annuaire des artistes sera créé. De plus, un site internet (unionofartistsmru.com) sera bientôt lancé.

« Nous avons été bien actifs malgré notre jeune existence », a résumé Joëlle Coret.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour