Photo d'illustration

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a annoncé qu’un nouveau système concernant la carte d’identité biométrique sera mis en œuvre d’ici décembre 2023.

Selon le ministère de la technologie, la durée de vie habituelle des équipements nécessaire pour la création des cartes d’identité biométrique est de 5 à 7 ans.

« Par conséquent, après près de 8 ans de fonctionnement, il est devenu nécessaire de réorganiser le système de la Mauritius National Identity Card (MNIC), car le matériel et le logiciel actuels de l’ensemble du système atteindront bientôt la fin de leur durée de vie, ce qui nécessitera le remplacement du matériel », a expliqué le chef du gouvernement.

D’ailleurs, le Premier ministre avance que la nouvelle version de la carte proposée par le fabricant ne sera pas compatible avec le système actuel et que le stock de cartes existantes devrait durer jusqu’en décembre 2023.

« Il n’y a donc pas d’autre alternative que de réorganiser le système existant si nous voulons être en mesure de fournir une carte d’identité nationale à chacun de nos citoyens éligibles tout en nous assurant que nous restons en phase avec les dernières technologies et le développement de nouvelles pratiques internationales en matière d’utilisation des données biométriques », a fait comprendre Pravind Jugnauth.

Dans le processus de renouvellement proposé, le nouveau système fournira ainsi un plus large éventail de services personnalisés et facilitera les activités quotidiennes des détenteurs de la carte d’identité.

En vue d’assurer la mise en œuvre en temps voulu du projet, un steering committee, présidé par le ministre de la Technologie et un comité technique a été mise en place afin de suivre de près le cadre technique et juridique du projet.

« Actuellement, alors que des consultations sont menées avec toutes les parties prenantes, des progrès considérables ont été réalisés en ce qui concerne la préparation des spécifications et de la stratégie d’approvisionnement à adopter sur la base du système MNIC existant, de notre législation sur les marchés publics ainsi que du European data protection supervisor ».

Le Premier ministre a également indiqué toutes les empreintes digitales qui étaient stockées dans la base de données centralisée de la Mauritius National Identity Card (MNIC) ont été détruites en septembre 2015.

« Les empreintes digitales des demandeurs d’une carte d’identité biométrique sont encore saisies et stockées temporairement dans la base de données centralisée du MNIC pendant un maximum de 7 jours pour permettre aux empreintes digitales d’être générées et saisies dans la puce de la carte d’identité ».

Les empreintes digitales enregistrées sont par la suite automatiquement détruites dès que la carte est envoyée au centre de collecte.