En conférence de presse, ce samedi 9 octobre, Paul Bérenger, leader du MMM, a indiqué que la limite de 100 personnes, imposée pour les rassemblements, est la raison pour laquelle les quatre partis de l’Alliance l’Espoir ne sont pas présents sur le terrain en vue des élections municipales.

Le leader des mauves a soutenu que l’Alliance l’Espoir travaille en ce moment sur un programme électoral, ainsi que des changements au Local Government Act.

« La limite de 100 personnes nous gêne pour le moment. Lorsque celle-ci sera levée, nous tiendrons des réunions avec les militants dans plusieurs circonscriptions du pays. Nous voulons engager les militants à fond », a fait ressortir Paul Bérenger.

En ce qui concerne la réouverture des frontières, Paul Bérenger exige une « transparence totale » sur le nombre de touristes, ainsi que sur leur pays d’origine. Il souhaite de plus la reprise des tests PCR et des Contact Tracing.

Il ajoute également que le ministère de la Santé doit impérativement clarifier la situation concernant la 3e dose. « La situation est confuse », a déclaré ce dernier.

Le leader du Rassemblement Mauricien, Nando Bodha a, quant à lui, parlé du secteur de l’éducation. Il a déploré l’absence de vision et de consultations à tous les niveaux, notamment avec les parents ou avec les recteurs.

« Certains recteurs ont reçu le nouveau protocole par WhatsApp. Ces changements de protocole ont créé la déscolarisation ou encore de l’absentéisme. La méthode de Leela Devi Dookun est arbitraire et imposée. À chaque fois qu’il y a un changement de protocole, cela crée un traumatisme », a estimé Nando Bodha.

Il réclame ainsi une « véritable consultation » à tous les niveaux. « Bizin aret pran bann zanfan pou bann kobay », a ajouté ce dernier.