Les deux plaintes constitutionnelles des trois députés de l’opposition expulsés jusqu’à la dissolution de l’Assemblée nationale, à savoir Paul Bérenger, Rajesh Bhagwan et Arvin Boolell, ont été appelées devant le chef juge Asraf Caunhye en Cour suprême.

Lors de cette séance, Me Priya Varma, Acting Assistant Parliamentary Counsel, qui représente le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a avancé que la défense du Premier ministre, en vue de contester cette plainte est en préparation, en attendant que le clerck de l’Assemblée nationale lui communique les extraits du Hansard et les enregistrements vidéos de l’incident qui s’est produit le 30 mars, où les trois députés ont été expulsés par le Speaker pour toute la session parlementaire.

Les trois députés de l’opposition réclament dans leurs plaintes constitutionnelles l’intervention de la Cour suprême contre la « sanction arbitraire » et un abus de pouvoir du Speaker, Sooroojdev Phokeer.

Pour rappel, à la reprise de la séance parlementaire le 30 mars dernier, le Speaker de l’Assemblée nationale avait ordonné que la question du député rouge Patrick Assirvaden, « est-ce qu’on peut savoir du ministre si l’ambassadeur Soodhun est déclaré persona non grata aux Émirats arabes unis? » soit enlevée du Hansard et des enregistrements vidéo.

Le député rouge a aussitôt tenté de soulever un « point of order », que le Speaker a formellement refusé d’entendre, demandant à enchaîner avec la prochaine question. S’en est suivie une série de réactions du côté de l’opposition.

Le député Patrick Assirvaden a par la suite été ordered out ainsi qu’Arvin Boolell, suivi de Paul Bérenger et de Rajesh Bhagwan.

Ils ont été suspendus jusqu’à la fin de la session parlementaire, soit pas avant la dissolution du Parlement, prévu pour 2024, sauf s’ils présentent leurs excuses.

L’affaire sera entendue le 24 mai.

Retrouvez l’article au complet dans l’édition du Mauricien du 1er mai.