« Aujourd’hui, avec les défis auxquels le pays est confronté, il y a des questions qui sont beaucoup plus d’intérêt national, qui doivent être soulevées dans l’intérêt du peuple », a déclaré le ministre Bobby Hurreram, rencontrant la presse à la suite de la PNQ sur l’affaire Angus Road, soit l’enquête initiée par l’ICAC depuis des années sur le Premier ministre Pravind Jugnauth.

Répondant à une question du mauricien.com, il devait rappeler que l’enquête sur l’achat d’un terrain à Angus Road a été entamée sous un autre régime. « Vous croyez que s’il y avait quelque chose de concret, de sérieux, pa ti pou fini tir sa lerla? », a-t-il questionné.

Auparavant, le ministre Alan Ganoo a avancé que la PNQ du leader de l’opposition, Arvin Boolell, enfreignait les Standing Orders de l’Assemblée nationale en faisant « des allégations » à travers les questions.

De fait, de par « mon expérience de parlementaire », Alan Ganoo a défendu la décision du Speaker d’amender la question du leader de l’opposition. « Le Speaker n’a commis aucun crime ou erreur », a-t-il déclaré, « li finn totalman in order ».

Le ministre Joe Lesjongard a, lui, déclaré que l’opposition, à travers son attitude, « a dépassé toutes les limites acceptables ».