« Swalay Kasenally est assez grand pour se défendre », a estimé Paul Bérenger. Ne souhaitant pas s’étaler sur l’arrestation de l’ancien ministre, le leader des mauves a admis que « nou tou kone ki l’ICAC enn zouti politik ant lame MSM ».

Paul Bérenger répondait à une question de la presse, ce samedi 25 septembre.

Pour rappel, jeudi, l’ancien ministre de l’Énergie, Swalay Kasenally, a été arrêté par l’ICAC. Soupçonné de corruption dans le sillage de l’enquête sur l’affaire Saint-Louis, il a été libéré sous caution après sa comparution au tribunal de Curepipe.

Avec l’ouverture des frontières, prévue le 1er octobre, Paul Bérenger, estime qu’il faut tirer des leçons de la situation ailleurs, dont aux Seychelles, qui ont ouvert leurs frontières depuis mars 2021.

« Depuis mars, le nombre de cas et de décès a été multiplié par 10 aux Seychelles. Ainsi, nous devons de notre côté redoubler de vigilance à l’approche de l’ouverture des frontières », a déclaré le leader des mauves.

Quant à la campagne de vaccination pour la 3e dose, Paul Bérenger a souligné que la population doit d’abord prendre en considération les différentes études faites, et également l’avis des experts, avant de se faire administrer cette dose additionnelle.