« La révocation d’Ivan Collendavelloo n’est pas une fin en soi », a soutenu leader de l’opposition, Arvin Boolell,  réagissant via un poste sur sa page Facebook après l’annonce de la révocation du DPM le jeudi 25 juin.

Il rejoint les dires du leader du MMM, Paul Bérenger, et affirme qu’une commission d’enquête est « impérativement essentielle », car selon lui, l’ICAC est un cul-de-sac. L’enquête, ajoute-t-il, sera piétinée et « terminera dans les oubliettes ».

Arvin Boolell a également rappelé que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, détient le document complet de la Banque Africaine de Développement (BAD) ainsi que les noms de tous les intermédiaires. Toutefois, il fustige le fait que Pravind Jugnauth comme Ivan Collendavelloo soient sur la même longueur d’onde par rapport à l’ICAC. « L’ICAC ek ML, se blan bone bone blan », avance-t-il.