Pas moins de 21 questions sur le port, la drogue, le remorqueur Sir Gaëtan, la MBC, les jets privés, le Freedom of Information Bill, le contrat de la Dr Catherine Gaud, Agaléga, le PRB et Air Mauritius

Au Question Time, l’économie aussi avec des tirs visant le MIC, la Covid-19, l’allocation de Rs 15 000, les hôtels utilisés comme centres de quarantaine

Un vrai agenda de rentrée ce mardi à l’Assemblée nationale avec un carton plein de questions pour Pravind Jugnauth. S’il ne pourra répondre aux 21 interpellations qui lui sont adressées et qu’il excellera dans sa méthode de s’éterniser sur une ou deux questions, le temps que passent les trente minutes qui sont imparties au Prime Minister’s Question Time, il devra néanmoins donner des réponses aux députés majoritairement de l’opposition sur le port, la drogue, l’ADSU et ses « ripoux », le Sir Gaëtan, la MBC, les jets privés, le Freedom of Information Bill, le contrat de la Dr Catherine Gaud, Agaléga, le PRB et Air Mauritius.
C’est le député du PTr Osman Mahomed qui donnera le coup d’envoi avec une question sur le port et la performance et la productivité affectées par des équipements soit manquants soit défectueux. Kushal Lobine du PMSD enchaînera avec une question sur l’ADSU et ses officiers qui, depuis 2018, ont été arrêtés suivant des délits commis sous la Prevention of Corruption Act. Son collègue Patrick Assirvaden va, lui, demander à Pravind Jugnauth si le démantèlement de l’ADSU est envisagé après la récente arrestation de deux des agents de cette unité pour blanchiment. Farhad Aumeer s’intéresse lui aussi au trafic de drogue, puisqu’il aura une question pour le chef du gouvernent sur les employés de la Cargo Handling Corporation (CHC) qui auraient été mêlés aux affaires de drogue depuis 2015. Il réclamera leur nombre, les catégories impliquées et s’il y a eu un examen de leur profil avant de les embaucher et ce qui est prévu pour exercer une meilleure surveillance au sein de cette entreprise publique.

Également, la question de Rajiv Woochit, élu rouge, sur la drogue retrouvée à bord du LSS Succession le 13 juin dernier et les suites de l’enquête initiée dans cette affaire. Pour clôturer ce volet drogue, une question du député du PMSD sur le nombre d’arrestations effectuées après la découverte d’un colis de drogue sur le tarmac de l’aéroport. Pour rester sur l’aéroport, il y a également cette question de Rajesh Bhagwan sur le nombre de jets privés qui ont été autorisés à atterrir depuis le 20 mars, les dates de demandes faites et celles de leur autorisation, les ports d’embarquement, le but des séjours et les procédures de quarantaine imposées aux passagers et aux membres du personnel navigant.

Quid de la section 4 de la MBC Act ?

Plus ciblée, la question de Richard Duval sur l’équipe de tournage du film Prisoners in Paradise qui a débarqué le 8 août. Le député du PMSD veut savoir si les passagers ont été soumis à un régime de quarantaine et s’il y a eu des cas positifs à la Covid décelés parmi eux. Une question relative à la Covid sera aussi posée par le député du MMM Reza Uteem. Il veut obtenir le nombre d’arrestations, de poursuites et de condamnations enregistrées pour infraction sous le Prevention of Resurgence and Further Spread of Epidemic Disease (COVID-19) Regulations 2020.

La MBC fera par ailleurs l’objet d’une question de Rajesh Bhagwan. Il demandera à Pravind Jugnauth de dire quand le poste de directeur général est devenu vacant, le nom de celui qui a été appelé à occuper ce poste à titre temporaire, quand il sera formellement rempli et si le service audiovisuel public respecte la section 4 de la MBC Act, qui stipule qu’il doit pratiquer une politique de l’information impartiale et équilibrée.

Le naufrage du remorqueur Sir Gaëtan à Poudre d’Or sera aussi à l’agenda avec deux questions, l’une de Farhad Aumeer sur le volet de l’indisponibilité des hélicoptères et le problème de carburant et, l’autre, de Rajesh Bhagwan sur les compensations payées aux familles des victimes de ce naufrage et le soutien supplémentaire qu’il est envisagé d’apporter aux trois familles des victimes.

Le Freedom of Information Bill sera le sujet d’une interpellation de la députée du MMM Joanna Bérenger, qui demandera au PM si des les consultations à ce sujet sont terminées et quand le texte sera introduit à l’Assemblée nationale. Son collègue Aadil Ameer Meea s’intéresse au Prime Minister’s Relief Fund et il adresse à ce sujet une question au Premier ministre sur la liste de projets financés à partir de ce fonds durant les deux dernières années, les critères retenus pour débourser ces fonds ainsi que la balance qui est actuellement enregistrée.

Eshan Juman, député travailliste, cible la porte-parole de la Covid au PMO, la Dr Catherine Gaud. Il veut savoir de Pravind Jugnauth le poste exact qu’elle occupe, ses conditions de service, les salaires et autres avantages qui lui sont attribués, les fonctions exactes qui lui ont été dévolues ainsi que le procédé utilisé pour retenir ses services. Le député aura aussi une question sur une affaire de kidnapping et d’agression sexuelle sur mineure survenue à la route des Pamplemousses le 10 octobre dernier.

Si Kushal Lobine évoquera l’affaire des chiens et chats retrouvés morts dans sa circonscription, Richard Duval reviendra, lui, à la charge sur Agaléga avec une question pour le Premier ministre sur l’avancement des travaux de construction de la piste d’atterrissage, le nombre de travailleurs étrangers présents dans l’île et s’il y a eu du personnel militaire dépêché sur place. Les autres questions pour le Premier ministre sont de Deven Nagalingum qui demande où en est le rapport du Pay Research Bureau et de Stéphanie Anquetil sur les cas de discrimination à Air Mauritius à l’encontre d’employées enceintes. La seule interpellation d’une backbencher de la majorité viendra de Subashnee Luchmun-Roy. Elle veut savoir quand sera introduit un texte sur la réforme électorale afin d’améliorer la représentation des femmes à l’Assemblée nationale.

Autre membre du gouvernement qui aura du boulot à part le Premier ministre, c’est Renganaden Padayachy, qui sera soumis à un feu roulant de questions sur la Mauritius Investment Corporation de la part de Xavier Duval et de Reza Uteem. Le leader du PMSD ainsi que le député du MMM voudront obtenir des informations sur le nombre de demandes de prêts, les noms des postulants à l’aide de la MIC, celles qui ont été approuvées et le montant concerné. Xavier Duval interrogera aussi le ministre des Finances sur la source des fonds mis à la disposition de la MIC par la Banque centrale, s’ils proviennent de la vente des réserves, des prêts contractés sur le marché ou d’autres instruments. Le député s’intéresse aussi à la composition du conseil d’administration de la MIC, ses directeurs, ceux qui siègent au comité d’investissement ainsi que ceux qui exercent comme conseillers légaux et financiers. Il veut aussi obtenir les honoraires qui leur sont payés.

Autre question du même député pour Renganaden Padayachy, les réserves en devises étrangères de la Bank of Mauritius, le montant investi dans la MIC, celui injecté sur le marché pour stabiliser la roupie, celui obtenu de prêts de l’étranger et s’il y a eu des transferts faits au gouvernement et autres organismes parapublics. Patrick Assirvaden veut, pour sa part, savoir si le gouvernement se propose de puiser des fonds de la MIC pour venir en aide à Air Mauritius. Le député veut connaître le montant qui sera mis à la disposition de la compagnie nationale d’aviation.

Le cas Nirav Modi

Autres questions sur l’économie, celles de Ritesh Ramful sur les chiffres de 2020 concernant la croissance, le chômage, la dette publique, le déficit du budget, la balance des paiements et comment ils se comparent avec les prévisions budgétaires et sur la dette des entreprises publiques et, de Patrice Armance, sur les emprunts obtenus d’organismes internationaux en 2019-20.

La fraude bancaire est au coeur d’une question du député Reza Uteem. Il veut savoir du ministre Mahen Seeruttun si la Financial Services Commission a enquêté sur le cas de Nirav Modi, qui aurait détourné de l’argent de la Punjab National Bank. Il demandera au ministre de dire si des entités mauriciennes sont impliquées et s’il y a eu enquête. Puisqu’il est question d’argent public, l’affaire Liverpool sera aussi à l’agenda, avec le député du MMM Franco Quirin qui demandera à Steve Obeegadoo si, compte tenu de la situation économique, l’accord commercial conclu avec le club anglais de Liverpool sera revu.

La Covid et ses items annexes seront aussi au cœur des interpellations. Aadil Ameer Meea, Reza Uteem et Eshan Juman interrogeront le ministre des Finances sur le Covid-19 Solidarity Fund et sur le paiement de l’allocation de Rs 15 000, un sujet qui intéresse aussi Rajiv Woochit, Deven Nagalingum et Salim Abbas Mamode, tandis que Farhad Aumeer se concentrera sur le laboratoire aménagé à l’aéroport et Karen Foo Kune-Bacha au traitement administré aux malades. Deven Nagalingum cible les hôtels utilisés comme centres de quarantaine. Il demandera au ministre du Tourisme de donner la liste des établissements retenus, les critères pour leur sélection, ceux qui sont en même temps ouverts au public et si le gouvernement paie des sommes additionnelles à ces hôtels et s’il y a eu des contrats en bonne et due forme signés. Le député interrogera aussi Nando Bodha sur le rapatriement des Mauriciens. Michael Sik Yuen aura aussi une question sur les centres de quarantaine.

Le Wakashio sera aussi de la partie avec des questions d’Aadil Ameer Meea sur l’équipe qui a été choisie pour préparer le dossier de réclamation de l’assurance, de Ritesh Ramful sur la compensation pour dommages environnementaux et sur la mort des dauphins dans le sud-est du pays et à Poudre d’Or, de Karen Foo Kune-Bacha sur les conséquences sur la santé du naufrage du vraquier et sur la contamination des produits de la mer. Richard Duval aura aussi une question sur la qualité de l’eau de mer et s’il y a une date projetée pour la reprise des activités dans le lagon.
Il est par ailleurs, prévu que le Climate Change Bill de même que le Veterinary Council Bill seront présentés, débattus et votés à cette même séance.

––——————

Le PM toujours champion… avec 64 questions sans réponses

L’exemple ne vient pas toujours d’en haut. S’il fallait une preuve, il y a le cas flagrant du Premier ministre qui a à son actif un total de 64 questions qui attendent toujours des réponses pour cette année 2020. Parmi ces questions, les conseillers Ken Arian et Dev Beekarry, la violence domestique, les caméras de surveillance dans les prisons, l’arrestation de Fariha Ruhomally et les faux permis de conduire et l’IBA.

En deuxième position de cette liste noire pour la démocratie parlementaire, Alan Ganoo avec 17 questions qui attendent toujours des réponses, suivi de Bobby Hurreeram avec 14 questions restées dans un tiroir et de Stephan Toussaint qui, lui, collectionne un nombre de 9 questions qui n’ont pas encore obtenu réponses.

Ceux qui ont toujours des réponses à donner aux interpellations des députés sont : Kavi Ramano (7), Maneesh Gobin pour le volet agro-industrie (5), Sudheer Maudhoo et Yogida Sawmynaden (4), Kailesh Jagutpal et Soodesh Callychurn (3), Anwar Husnoo (2) et une question en attente de réponse pour Avinash Teeluck, Renganaden Padayachy, Deepak Balgobin, Fazila Jeewa-Daureeawoo et Steve Obeegadoo (tourisme). Le total des questions qui attendent réponses est de 142.

Pour le reste, à part Sunil Bholah, qui est toujours en règle avec ses réponses et qui les fait déposer à la première occasion, il y a aussi le ministre de la Justice et Attorney General Maneesh Gobin qui a fourni les réponses aux questions des députés, de même que Leela Devi Dookun-Luchoomun, Joe Lesjongard, Steve Obeegadoo (logement), Mahen Seeruttun, Kalpana Koonjoo-Shah et Vikram Hurdoyal.

Sinon, les statistiques pour 2020 indiquent qu’il n’y a eu jusqu’ici que 9 séances les mardis avec un Question Time sur les 31 tenues, 717 questions et 10 textes seulement votés.