- Publicité -

BAI : intérêt accru du CCID pour la Banque des Mascareignes

La banque BCBG, Banque des Mascareignes, au centre de la plus importante opération de Window-Dressing du monde des affaires avec les Rs 3,6 milliards au groupe BAI le 31 décembre 2009, est littéralement assiégée par les limiers du Central CID. Au cours de la semaine écoulée, des enquêteurs accompagnés des IT Specialists y ont fait le déplacement en vue de récupérer la version originale du message e-mail de l’ancienne Chief Executive Offi cer de la banque, la Réunionnaise Nelly Jirari, donnant l’autorisation pour cette opération de découverts bancaires de Rs 3,6 milliards pour maquiller la banqueroute de l’empire Rawat dès cette époque. Le mail émanant du Private Banker réclamant l’autorisation a été transmis à 15 h 42 le 31 décembre 2009 avec Nelly Jirari, qui est en liberté provisoire, donnant son aval à 15 h 46 pour ce transfert de Rs 3,6 milliards sous forme de jeu d’écriture dans un compte de BA Investment ne disposant que Rs 1 532 de crédits. Nelly Jirari n’était pas à Maurice ce jour-là, selon un schéma bien établi. La transaction, planifi ée par le cerveau Swadeck Eshan Taher, a été opérée à la dernière minute ce 31 décembre 2009 pour sauver artifi ciellement la Solvency du groupe Rawat. Une autre équipe de limiers du Central CID se prépare à débarquer dans les jours à venir à la Banque des Mascareignes en vue de consigner la déposition de tous les employés ayant participé à cette affaire suite à des instructions venant d’en haut pour ouvrir des comptes pour Ilsat Ltd et ACRE Services, deux entités du groupe BAI, qui n’étaient pas des clients de la banque au 30 décembre 2009.

- Publicité -
- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour