« Par milyar pe pran dan pos konsomater ». Face à la presse, le leader du MMM, Paul Bérenger, a brossé un tableau sombre de la situation économique du pays, ce samedi 3 juillet, à Ébène.

« Ena bokou koler deor », a-t-il observé.

Paul Bérenger a vivement critiqué la dévaluation de la roupie, qui impacte le prix des marchandises importées, ainsi que l’importation des matières premières.

Revenant sur la hausse des prix du carburant, Paul Bérenger a réclamé plus de transparence autour de l’utilisation des fonds publics. Il a demandé l’annulation de la hausse de Rs 2/litre de carburant, après que le ministre des Finances a justifié qu’elles serviraient à financer la campagne de vaccination.

« Dites-nous combien a été dépensé. Donnez-nous des détails! Il doit y avoir une transparence totale », a demandé le leader du MMM.

Paul Bérenger n’a pas manqué d’égratigner la State Trading Corporation (STC), éclaboussée par le scandale Betamax et les dommages de quelque Rs 4,5 milliards payées par l’Etat mauricien.

« S’il y a une vraie commission d’enquête (sur ce scandale), le MSM aura une énorme surprise », a-t-il soutenu.

Par ailleurs, il estime que c’est à cause du gouvernement que Maurice se retrouve sur la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI) et la liste noire de l’Union européenne.