« Les chiffres qui seront présentés seront totalement contraire à la réalité », a déclaré le leader de l’opposition et leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, ce samedi 22 mai, en revenant sur l’exercice budgétaire devant se tenir en juin. Il dit craindre une manipulation de chiffres à outrance.

Lors de la conférence de presse de l’Alliance de l’Espoir, il a soutenu que « nou pou ena enn bidze Padanomix », en référence au ministre des Finances, Renganaden Padayachy. Pour le leader de l’opposition , nous aurons droit à un budget « Tax and Spend », et il faudra s’attendre à des « gaspillages énormes » du gouvernement.

Roshi Bhadain, leader du Reform Party, a mis en lumière les derniers chiffres du bureau de Statistics Mauritius sur les salariés mauriciens. « Plus de 517 000 personnes sont employées, mais 23.2% touchent moins de Rs 10 000 », déplore-t-il.

Il a également attiré l’attention sur les 42% de salariés qui touchent entre Rs 10 000 et Rs 20 000, et les 29% qui touchent entre Rs 20 000 à Rs 50 000. De fait, uniquement 6% ont un salaire de plus de Rs 50 000.

« La situation devient critique en termes de pouvoir d’achat », a-t-il relevé.

Le leader du Reform Party est également revenu sur la construction d’un immeuble de quelque 50 étages au Côte-d’Or Data Technology Park, qu’il qualifie « d’éléphant blanc ». « Eski ena nesesite fer enn batiman 50 letaz a Cote-d’Or ou pe fer pou ranpli kof-for? », se demande-t-il.

Paul Bérenger, pour sa part, a réitéré sa demande au gouvernement de rendre public tous les accords signés sur le dossier Agaléga, et d’apporter des précisions sur les coûts des opérations dans l’archipel.

De plus, le leader du MMM a rappelé que Maurice est signataire du traité Pelindaba depuis 1996. Malgré la garantie donnée par Pravind Jugnauth qu’il n’y a aucun accord pour la mise en place d’une base militaire à Agaléga, Paul Bérenger réclame l’assurance qu’aucun avion, sous-marin, ou navire contenant des armes nucléaires ne sera autorisé à accoster l’île.

Nando Bodha, lui, a rappelé que mardi prochain, les travaux parlementaires seront axés sur le Taxi Operators Welfare Fund Bill et le Local Gouvernment Amendment Bill. « Il n’y aura que des orateurs du gouvernement. Aucun membre de l’opposition ne participera aux débats. Nous dénonçons cette façon de faire! »