Les journalistes invités à couvrir la conférence de presse devant se tenir au bureau du leader de l’opposition, ce jeudi, ont été refoulés par la police à l’entrée de l’Assemblée nationale. De plus, l’opposition a été interdite de tenir sa conférence de presse à l’hôtel du gouvernement, où se situe le bureau du leader de l’opposition.

Le leader de l’opposition, Arvin Boolell, et le député de l’opposition, Fabrice David, ont vainement tenté de raisonner les policiers rassemblés à l’entrée de l’Assemblée nationale pour permettre aux journalistes d’accéder au lieu.

Le leader de de l’opposition a expliqué que des ordres auraient été donnés pour interdire l’accès à des journalistes invités à couvrir sa conférence de presse devant se tenir dans son bureau au sein de l’Assemblée nationale à 11h30.

Or, à cette heure, les journalistes n’ont toujours pas eu l’autorisation de la police d’accéder au lieu.

Députés de l’opposition et journalistes refoulés à l’entrée de l’Assemblée nationale.

Soulignons que les journalistes ont par le passé assister aux points de presse à l’Assemblée nationale, dont dans le bureau du leader de l’opposition.

Le leader de l’opposition a finalement dû tenir son point de presse à l’entrée de l’Assemblée nationale.