Des anciens parlementaires, Armoogum Parsuramen, Bashir Khodabux, Alain Laridon, Sheila Bappoo et Fokeer Dharmanand, se sont réunis pour s’élever contre le comportement du Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer.

Ils jugent « honteux » sa manière de présider les débats, et sont révoltés par sa façon d’opérer. « Nous sommes bien loin d’un pays démocratique et nous ne pouvons nous taire », affirme Armoogum Parsuramen, ancien ministre de l’Éducation.

Il soutient que la suspension pour huit séances parlementaires d’Arvin Boolell, chef de file du PTr au parlement, est « une privation de ses droit fondamentaux ».

Inquiet pour l’image du pays, ce mouvement envisage d’alerter des organismes internationaux. Une pétition sera signée par d’anciens parlementaires pour réclamer la réintégration d’Arvin Boolell au sein du parlement.

Des organisations internationales et des associations parlementaires internationales des pays du Commonwealth seront averties de cette affaire, préviennent-ils.

« Son comportement est scandaleux et il le fait avec la complicité du Leader of the House », ajoute Sheila Bapoo, ancienne parlementaire du Parti Travailliste. Un point partagé par Fokeer Dharmanand. « Nou enn repiblik bananier, nou nepli kapav kontinie koumsa. Nou revolte ».