- Publicité -

Des conseillers à Tania Diolle : « Rendez à César ce qui appartient à César »

Les langues se délient au sein de la mairie de Quatre-Bornes. Plus loquaces que d’habitude, des conseillers, issus non seulement du PMSD mais également de la majorité MSM/ML, se sont confiés à Week-End pour dénoncer la façon de faire de la députée de la circonscription, Tania Diolle, passée maître dans l’art de s’arroger les mérites des projets orchestrés par la municipalité. La stratégie de la protégée d’Alan Ganoo du Muvman Patriot Morisien (MPM) consiste, entre autres, à s’approprier les images des projets complétés publiées par les élus municipaux sur leurs pages Facebook pour en tirer un usage personnel. Les mauvaises langues y voient une manière de gonfler sa popularité évanescente, faute d’avoir la place qu’elle qu’elle demande au gouvernement.

- Publicité -

« ll faut, en effet, rendre à César ce qui appartient à César », martèle un élu bleu qui ne tarit pas d’éloges à l’égard du maire Nagen Mootoosamy pour avoir, dit-il, « su souder les conseillers des deux camps pour produire des résultats plus que satisfaisants. » La première critique porte sur la manière dont Tania Diolle s’attribue la paternité des projets qui ont démarré, avant même qu’elle n’obtienne un siège de Best Loser en 2019.  Les photos de la Parliamentary Private Secretary (PPS) s’exhibant tantôt seule, tantôt flanquée de son fan club, dans des rues en cours d’asphaltage ou durant des cérémonies d’inauguration, suscitent de forts mécontentements parmi les conseillers.

« Certes, il faut reconnaître qu’après le départ du PMSD du gouvernement, nous avons connu de longues heures difficiles pour nous entendre sur certains projets, mais je pense qu’à force de bonne volonté, nous avons grandement contribué au final à améliorer le bien-être des habitants de la ville, n’en déplaise à Madame Diolle qui s’entête à vouloir en tirer un capital politique », souligne un conseiller du MSM. On ajoutera au tableau une récente publication de Tania Diolle sur sa page Facebook dans laquelle elle se félicite d’avoir œuvré pour convertir les rues Rotin et Rajkumar en des voies à sens unique. Rien d’anormal jusque-là, sauf que la Best Loser n’a pas eu l’élégance de citer l’auteur de la photo, en l’occurrence, le conseiller lui-même à l’origine de la nouvelle configuration desdites rues.

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour