Cette journée de Nomination Day dans le cadre des élections villageoises s’est déroulée dans l’indifférence totale dans l’est du pays avec la majorité des habitants des 23 villages du district de Flacq pris par leurs propresoccupations, notamment les courses de fin du mois à l’exception de ceux qui allaient prendre part à cette joute électorale : les candidats, leurs agents ou encore certains de leurs proches. Les villageois ne cachaient pas leur indifférence quant à la tenue de ces élections, minimisant l’importance de cette joute dans la conjoncture. L’on aura noté qu’il n’y a eu aucune grande démonstration de force, que ce soit dans les rues de Lallmatie, Bel Air ou encore Centre de Flacq. D’ailleurs, le démarrage de l’exercice d’enregistrement des candidats qui allaient prendre part à ces élections était lent. Sur les routes principales de Brisée Verdière ou encore du coté de Montagne Blanche, les habitants étaient plutôt concentrés dans leurs activités commerciales ou encore dans leurs propres occupations ainsi que leurs enfants. « Pa tro kas latet ek sa ban zafer. Priorite mo al fer mo ban komision lafin dimwa ek al kit mo zanfan leson », laissait entendre une mère de famille qui traversait la cour de l’école de Brisée Verdière. « Pouvi ceki gagner fer kiksoz pou nou lendrwa », laisse-t-elle entendre. Aux abords de l’école, Ashvin Bisnauthsing, leader et candidat du Groupement L’Avenir pour le Progrès et le Développement du Village, effectuait les dernières vérifications des documents que devaient produire les candidats et leurs « sponsors» et agents.

Business as usual

Dans l’enceinte de l’école, des dispositions avaient été prises par la commission électorale pour s’assurer du bon déroulement de ce Nomination Day. Deux officiers étaient en place pour vérifier les fiches d’enregistrement avant la finalisation des formalités devant le Returning Officer. Il y a eu quand même des confusions sans incidence avec certains qui laissaient des erreurs dans le cadre de cette procédure. « Nou symbol kadna. Nou ena enn lekip. Monn deza fer konseye vilaz ek district. Noun travay pou nou lendrwa. Nou anvi revini », laisse entendre le candidat Ashvin Bisnauthsing.

Dans la salle d’enregistrement de l’école de Brisée Verdière, la Returning Officer Bhamini Prayag-Rajcoomar explique que l’exercice d’enregistrement se déroule dans le calme avec tous les candidats mis en présence de toutes les informations requises. Un peu plus loin, dans le village de Lallmatie, les groupes et les candidats s’enregistrent à l’école Sookdeo Bissoondoyal, placée sous la responsabilité du Returning Officer Pravin Harrah. Les 9 candidats du Mouvement solidarité villageois Lallmatie se sont pointés très tôt pour les formalités. Parmi les candidats, Mira Maudhoo, 36 ans, en est à sa première participation.

« Mo pe poze premie fwa. Mo bien kontan mo vilaz ek fer ban travay social. Nou lekip fourchette finn swazir. Nou kontan ki ban madam motive pou partisip dan sa elesksion. Madam bizn kone zot drwa. Nou anvi fer kiksoz », affirme la candidate. Bien que forte en densité, il n’y avait pas d’effervescence à Lallmatie dans le cadre de ce Nomination Day. La plupart des habitants effectuaient leurs achats de légumes d’autres denrées aux abords des boutiques et des supermarchés. « Tou sa ban ki pe poze la, la plipar parmi zot travay pou sa ban gran parti lamem. Li tom parey em sa. Plito nou fer nou ban zafer. Eleksion zeneral va gete », laissait entendre un gérant d’une commerce. à Centre de Flacq où l’exercice d’enregistrement a lieu à l’école Shri Rajiv Gandhi, le mood est pareil, soit aucun intérêt particulier à cette formalité. Les candidats du Mouvement Socialiste de Flacq étaient sur place pour s’enregistrer avec leur symbole, un portable. « Nous avons une équipe balancée avec des jeunes. Notre symbole c’est un smartphone qui représente la technologie. Cela démontre la modernité et que nous sommes à l’écoute», dit Hiteshwar Gunness, un des candidats du Mouvement socialiste de Flacq.

Du coté de Montagne Blanche, c’est le Groupement jeunes qui a tenté un coup de force avec une démonstration dans les rues menant à l’école Lady PK Boolell pour l’enregistrement de l’équipe « parasol ». Bien que les habitants aient assisté au spectacle de tambours, ils n’étaient pas trop emballés par la situation. « Sa pou nanyin tousala. Ki pou fer ek konseye vilaz kan gouvernma santral mem ki desid tou? Pe zis vin rod lapey konseye vilaz. Ou al get zot pou enn demars, ou gagn letan mor ek reviv », laissait entendre un des marchands de légumes qui traduit ce sentiment d’indifférence qui a régné en cours de cette journée.
———

Tharuna Jeetah, 50 ans: “Bizin trouv kikoz bouze dan landrwa”

A Centre de Flacq le Parti La Flamme a enregistré ses candidats peu avant midi à l’école Shri Rajiv Gandhi avec à sa tête Tharuna Jeetah, qui n’est d’ailleurs pas à sa première participation à une joute villageoise. Elle explique qu’elle vient de l’avant cette fois avec une nouvelle équipe pour représenter les habitants et pour apporter une nouvelle dynamique dans la gestion des affaires de la région. “Nou la nou pe anvi reprezant nou landrwa nou vilaz ek nou bizin trouv kiksoz bouze. Pa kapav koumadir manda vini ale nou pa trouv developman kin pase. Ban elekter si pe dir kifer met enn dimounn ek apre pena nanyin”, explique-t-elle. Au sujet de la participation active des femmes au niveau de la politique dans les villages, elle affirme qu’elle espère e voir plus à l’avenir. “Kan nou ena enn volonte ek enn konviksion pou fer kiksoz ek enn lekip. Éna peu participasion fam. Nou kone li pa evidan pou al fer kanpagn leswar ek letan bizin pou lafami. Nou souete pli divan ena pliss”, affirme Tharuna Jeetah.

Elle se réjouie de l’obligation d’avoir cette Gender Balance de trois femmes par parti. “Sa c enn bon kiksoz ki obliz ena reprezantasion feminin”, laisse-t-elle entendre. “Nou anvi proksimite. Nou bizin pros ek nou ban dimoun. Nou bizin par nou mem pe trouv ban problem ek difikilte ki nou ban abitan pe fer fas. Pa kapav ena plas pena lalimyer ek li vin enn gro problem pou regle”, avance la présidente de La Flamme. “Nou anvi enn lapros partisipativ ki inplik paran ek ban zanfan oci, pou konsiantiz kont ban gran danze social. Nou bizin atak problem a la sours. Ban jeunes bizin involve dan ban aktivite. Bizin less zot tou dimoun epanouir”, déclare Tharuna Jeetah.

———

Kishan Rughoo, 21 ans : “Kisanla pou roul pei pli divan si zenes pa vin divan?”

Parmi les neuf candidats du Groupement L’avenir pour le Progrès et Développement du Village, qui s’est enregistré pour la joute au niveau de Brisée Verdière, figure le jeune Kishan Rughoo, 21 ans. Cet habitant de Mare d’Australia, intéressé par la scène politique locale, participera à ces élections villageoises.

L’étudiant de l’université de Maurice dans le domaine de l’Information Communication in Digital Technologies laisse entendre que depuis ses années au secondaire, il s’intéressait à l’évolution politique du pays. “A l’Université de Maurice, la politique est présente parmi les étudiants pour une meilleure gestion. Là, j’ai l’occasion de participer à ces élections villageoises comme tremplin pour que je puisse faire de la politique à un plus haut niveau à l’avenir. C’est un premier pas que je suis en train de faire pour un début”, dit le jeune homme. “Si mo gagn tou sipor dimoun, mo kapav mont lao, lerla partisip dan eleksion zeneral pli divan”, avance Kishan Rughoo.

Bien qu’il avoue ne pas avoir une présence constante au niveau de la région, il dit toutefois prendre note de tout ce qui s’y passe, étant un “zanfan lendrwa”. “Mank boukou aktivite isi. Ban zen pe inflianse par bokou ban fleo ek pe tonbe. Mwa mo pe desan ek enn motivasion pou la zeness. Mo espere dimou soutenir mwa ek mo fer mo prev pou mo kapav al pli lao”, dit-il. “Ena n koze ki marse dan nou soiete ki ban zen lavenir pei. Selman nou trouve ki bokou zen pa interese ek politik. Be pli divan kisanla pou roul pei si ban zen pa vin divan? Mwa mo dir zot vini participe. Vin divan. Vin montre zot talan ek konesans”, lance le jeune candidat. Il espère aussi que les habitants de la région donneront l’occasion aux jeunes de les servir et d’apporter un nouveau souffle dans la gestion du village.