Moka, Le Nomination Day à Quartier-Militaire s’est déroulé dans le calme, avec comme principales animations les défilés des partis Mouvement Socialiste et Groupement de l’Avenir, comme pour apporter plus de saveur à ces élections villageoises et rappeler les enjeux de ces élections 2020 dans le district de Moka. Le premier parti venu enregistrer ses neuf candidats au Révérend Edward Walter Govt School est Nouveau Mouvement Quartier-Militaire/Vuillemin, un parti qui souhaite redonner un nouveau souffle à ce village avec une équipe dite dynamique et soudée composée notamment d’anciens sportifs. Un parti qui viendra s’immiscer dans la lutte pour décrocher sa place au conseil de village. Si c’est une lutte à cinq partis à Quartier-Militaire, un candidat indépendant se démarque et pourrait bien venir faire la pluie et le beau temps. Afzal Goodur, plus connu comme M. Météo, avait été élu en tête de liste lors des dernières élections villageoises et pense avoir toutes ses chances d’être élu une nouvelle fois. « Les différents partis de la région viennent tous avec les mêmes arguments. Moi, je veux opérer différemment et apporter de vrais changements. Si je suis élu, je serai un conseiller de proximité et même si cela n’est pas le cas, je ferai en sorte que les doléances des habitants arrivent jusqu’aux conseillers. Ce sera une lutte serrée avec ces cinq partis, mais j’ai toutes mes chances ». À Montagne-Blanche, le Groupement Jeunes, mené par le conseiller sortant Rishi Kowlessur, s’affirme comme un des partis phares de la région. Son slogan : « Voter et faites voter pour l’unité et le changement. »

Monsieur Météo, candidat
Journée ensoleillée et ambiance bon enfant, hier dans le district de Moka. Il faut dire que dans cette partie de l’île, le monde tourne au ralenti, loin du brouhaha des grandes villes polluées. Mis à part quelques défilés de voitures des partis « robinet », « souval » et autres, les candidats se sont présentés en toute simplicité. De Quartier-Militaire à Verdun, en passant par Providence, Melrose, Dagotière et Saint-Pierre, les villageois du district de Moka étaient tous de sortie hier. Ainsi, parmi les candidats, nous notons la participation de quelques personnalités connues, dont Monsieur Météo, mais aussi de beaucoup de novices et de vétérans. Le président sortant du district de Moka, Sudhir Soonoorane, s’est enregistré de nouveau sous la bannière du groupement national à la Lady Lydie Ringadoo Government School à Providence. « Je me présente de nouveau pour les villageoises, dans le village de Providence. D’ailleurs, on a beaucoup œuvré dans les 16 villages attachés au Moka District Council et là on s’attend qu’avec ces élections, le travail abattu ces dernières années continuera. Il y aura beaucoup de développements, et à Providence, il y aura un parcours de santé, on va aménager notre terrain de foot et une salle de gym qui sera rénovée après les élections », dit-il.

Vijaye Bujawon, ancien président de district également, s’est enregistré de nouveau comme candidat à la Saint-Pierre RCA School. « Lekip Boul a donné de bons résultats dans le pays. On a fait beaucoup de projets, comme le marché de Saint-Pierre, qui est nettoyé deux fois par semaine. Notre parti a laissé son empreinte dans tous les départements. » Autre vétéran rencontré est Jean-Clément Crouche. Figure connue du village de Saint-Pierre, dont il a été le président depuis plusieurs années, il a décidé de reposer sa candidature en tant que candidat indépendant. « Je veux travailler pour mon village de nouveau. » À la St-Pierre RCA School, 38 candidats se sont enregistrés, soit quatre groupes et deux candidats indépendants. La Returning Officer Diya Beesoondoyal devait toutefois faire part d’un incident mineur lorsqu’un candidat a fait part de son mécontentement quand il a été informé que sa candidature avait été rejetée, car il n’est pas un résident de St-Pierre. « Nous avons suivi les procédures conformément aux Village Council Regulations pour lui expliquer que nous ne pouvons accepter sa candidature », a-t-elle expliqué. Il faut noter que les candidats indépendants ont été assez timides dans le district de Moka lors de ce Nomination Day.
——————

Priscila Narainen : “Apporter mon soutien aux familles vulnérables”
Priscilla Narainen, habitante d’Alma, en est à sa deuxième candidature pour les élections villageoises dans le district de Moka. Cette femme de 40 ans œuvre dans le social depuis plus de cinq ans et considère que les villages d’Alma et de Verdun ne sont pas épargnés par le fléau de la drogue et de nombreuses familles vivent en dessous du seuil de pauvreté. Active sur le terrain ces dernières années, elle a pu cibler les besoins des habitants de ces régions et trouve que de nombreuses améliorations peuvent être faites pour qu’ils vivent dans un environnement plus sain. Elle souhaite ainsi pouvoir apporter sa contribution pour le bien-être des habitants. Elle est candidate sous la bannière Groupement Alma-Verdun Ensam. Une équipe consciente des attentes des habitants et qui se démènera pour que tous puissent jouir des facilités qui sont mises à leurs dispositions dans leur village. « En tant que résidente du village d’Alma, je m’active dans le social pour aider les familles vulnérables, mais aussi pour que les enfants ont des loisirs et un encadrement adéquat. Il manque des centres de loisirs dans ces villages comme notamment un parc familial pour permettre aux habitants de se retrouver, ce qui est important pour une bonne entente entre voisins. J’aimerais pouvoir apporter mon soutien pour améliorer les infrastructures et aider les familles qui vivent dans la pauvreté. Je continuerai à œuvrer dans le social afin d’aider ces personnes qui en ont plus besoin afin qu’elles puissent trouver la lumière au bout du chemin. »

——————

Moorad Keerpah (33 ans) : «  Le stade devrait être ouvert tous les jours !  »
À 33 ans, Moorad Keerpah espère apporter sa pierre à l’édifice. Candidat indépendant, il était le premier à s’enregistrer à la Révérend Edward Walter Government School, hier, à 9h pile. De retour au pays il y a un mois, après avoir passé quatre ans en Europe, cet ancien journaliste hippique veut montrer qu’il n’est pas nécessaire d’être membre d’un grand parti pour faire bouger les choses dans son village natal de Quartier-militaire. « Quand, on a annoncé les élections villageoises, je me suis senti tout de suite concerné, car j’ai grandi ici et il y a à chaque fois les mêmes personnes qui sont élues. Je pense qu’un jeune doit pouvoir monter. En tant qu’indépendant, je ferai le poids contre ces grands partis, je pourrai apporter un petit changement », dit-il. Sans langue de bois, il ajoute : « Dans notre district, il y a trois candidats élus lors des élections générales, incluant le Premier ministre, et je pense que dans une cirsoncription où il y a trois élus dans le gouvernement, on peut faire beaucoup plus de choses. Si à chaque fois on remet les mêmes personnes et qui ont leurs enjeux personnels sans se soucier du public, l’on n’avancera pas. » « Il y a beaucoup à faire à Quartier-militaire, notamment au niveau des lampadaires auprès des mosquées, églises et temples, etc. Il faut plus de campagnes de dons de sang pour les vieilles personnes. Le stade qui est ouvert à cause des élections devrait être ouvert tous les jours pour nos jeunes. On peut faire bouger les choses  », dit-il.