image d'illustration.

En ce jour de Nomination Day qui représente une journée importante pour les candidats qui étaient tous affairés devant le centre avec leurs activistes et election agent, pour la majorité des habitants des villages du district de Rivière Noire, c’était du business as usual. La journée s’est déroulée dans le calme et sans anicroche. Le fils du leader du Reform Party, Rishon Bhadain, est candidat du groupe Reform nou vilaz à Albion. Ce jeune de 22 ans fait ses premiers pas en politique.

Le démarrage de l’enregistrement des candidats le matin était assez lent avec des candidats qui ont dû retourner pour chercher des documents. À la Bambous A Governement School, toute une organisation avait été mise en place pour s’assurer que l’enregistrement des candidats se déroule dans les meilleures conditions. Deux officiers étaient en place pour vérifier les documents avant que ces derniers ne procèdent au bureau du Returning Officer pour compléter les formalités. Les officiers de police ont ainsi opté pour faire attendre les groupes afin qu’une seule équipe soit dans le centre. L’exercice a duré presque 30 minutes. À 13h30 à Bambous, uniquement trois groupes et 4 candidats individuels s’étaient enregistrés. Beaucoup d’entre eux ont perdu du temps pour remplir les formulaires suite à une confusion sur le nombre de sponsors requis par groupe. Plusieurs candidats avaient deux sponsors chacun, alors qu’il n’en fallait que deux pour le groupe. “Depi gramatin pe fer enn briani. Nou finn perdi enn ta letan al rod bann sponsors, ti bizin zis deux. Inn plis fatige ar atann. Enn ta version depi gramatin”, disent-ils. Ainsi, à Bambous, à une heure de la fermeture du nomination centre, plusieurs groupes étaient toujours à l’extérieur pour les documents.

Par ailleurs, à la Bambous Government School, alors que l’enregistrement se déroulait dans le calme et la discipline, un groupe n’a pu s’enregistrer. Ratan Sadeo Custnea, originaire de Port-Louis, vit à Bambous depuis 15 ans. Las de solliciter l’intervention des conseillers pour résoudre les problèmes de ce village, il a créé son groupe Nuvo Lizour. Cependant, le candidat n’a pu s’enregistrer, car il ne figure pas sur la liste électorale de Bambous. “Pour les élections générales aussi je n’ai pas pu voter, car nom nom ne figure ni sur la liste de Port- Louis ni sur celle de Bambous. Personne ne veut être candidat, car le leader même ne pourra s’inscrire”, déclare M. Custnea.

Dans la discipline
Ainsi, c’est uniquement une personne dans le groupe qui s’est portée comme candidat.
Fait marquant à Albion, le fils de Roshi Bhadain, Rishon Bhadain, s’est porté candidat de Reform nou vilaz à Albion. Âgé de 22 ans, le fils du leader de Reform Party était vêtu d’un t-shirt jaune pour enregistrer son groupe au symbole du Lion. Il estime que depuis 20 an,s il est dans ce village et qu’il a une proximité avec les habitants. Il était accompagné de son père, qui souligne qu’il faut donner la chance aux jeunes.

À La Gaulette, Veena Jeewajee, ancienne conseillère, se dit satisfaite de la journée. À 12h30, le dernier groupe s’était déjà enregistré pour le village à la SSS La Gaulette. C’est également dans le calme et l’ambiance bon enfant que cette journée s’est achevée. Veena Jeeewajee, du Groupe Ilois Mauricien, se dit confiante que son équipe aura l’opportunité de continuer le bon travail. “Je suis là depuis huit ans, nous avons toujours été à l’écoute des habitants et nous avons un bilan très positif. Les nouveaux qui veulent représenter le village devront apprendre. Nous avons nos projets déjà en chantier et nous allons continuer”, dit-elle.

Le Nomination Day à la Black River Government School s’est déroulé dans la discipline. Les forces de l’ordre postées à l’entrée étaient toujours présentes pour s’assurer que tout se déroule convenablement. La Grande Rivière Social Team était le premier groupe à s’enregistrer à 9h à l’ouverture du centre. Vinod Babajee, le leader du groupe, explique qu’il y a plusieurs projets importants déjà enclenchés à compléter. “Tout s’est très bien passé. Nous comptons sur un autre mandat pou terminer notre projet en termes de trafic lighting, drains. Nous allons aussi construire une deuxième toilette dans le cimetière de Rivière Noire. Nous allons maintenant attendre que les candidats aient leur numéro pour avoir les affiches”, souligne M. Babajee.

Pour les habitants du district de Riviere Noire, aujourd’hui était un jour comme un autre. Les habitants étaient plus occupés avec leurs affaires habituelles du week-end et c’est un Nomination Day qui s’est déroulé dans l’indifférence totale, sauf pour ceux concernés. Les candidats craignent toujours un taux d’abstention élevé lors du scrutin du 22 novembre.

—————————

Jenita Bapoo, 30 ans  — Mouvement Civique de Bambous : “Oeuvrer dans l’intérêt du village”
« C’est pour œuvrer dans l’intérêt du village et améliorer la qualité de vie de ses habitants que je me présente à nouveau aux villageoises. En tant que jeune, la lutte contre la drogue fait partie des sujets que je veux défendre. Il y a ici un vrai besoin d’encadrement des jeunes délaissés, piégés par ce fléau qui affecte leur vie familiale et leur santé. Nous voulons leur offrir l’encadrement nécessaire pour sortir de ce fléau. Notre objectif est de créer ou d’améliorer les infrastructures sportives (terrains de foot, de basket) et de créer une salle multicomplexe afin de leur offrir un meilleur encadrement. Je suis aussi très concernée par l’environnement. Au sein du Mouvement Civique de Bambous, nous ne sommes pas satisfaits du service de voirie. La sécurité routière fait aussi partie de nos priorités. C’est pour cela que nous suggérons l’installation de traffic lightsÒ à l’entrée de Geoffroy et de Beaux Songes, car de nombreux accidents graves se sont produits à cet endroit. J’ai pour ambition de faire bouger les lignes de la région, mais nous bénéficions d’un capital budget de Rs 800 000, comme tous les autres villages du district. Mais cette somme n’est pas suffisante, car Bambous est le plus grand village de Rivière-Noire…. S’agissant de la sécurité au village, il y a un gros manque d’effectif au poste de police. Utiliser d’autres ressources comme la SMF serait d’un support additionnel. Concernent le problème d’eau, nous demandons au gouvernement d’accélérer le projet de treatment plant à La Ferme. »
—————————

Tony Évenor, 55 ans — Mouvement Progressiste de Bambous : “Garantir la salubrité de l’eau»
« Je me suis présenté aux villageoises parce que cela fait des années que Bambous n’a pas connu de développement. De plus, nous avons un énorme problème d’eau et de salubrité. Garantir la salubrité de l’eau fait partie des préoccupations du Mouvement Progressiste de Bambous. Ce n’est pas acceptable que l’eau soit aussi rare aujourd’hui et que les habitants n’y aient pas accès toute la journée, L’approvisionnement sera un défi à relever. Ce problème est très mauvais pour les anciennes administrations. Nous avons ici des nappes phréatiques. Il suffit de faire une étude géologique pour savoir où elles se trouvent. Concernant ces jeunes touchés par la drogue, on doit voir auprès des riverains comment les aider. J’aimerais proposer une formule pour les orienter vers des activités intéressantes. Avec mon équipe, on a fait du social, mais sans le pouvoir décisionnel, on ne peut rien faire pour ces jeunes… Nous avons aussi à cœur les sujets comme l’écologie. Les déchets électriques et électroniques déposés à La Chaumière sont très polluants pour la terre. Il faudrait limiter les dégâts. »