Photo illustration

La reprise des travaux de l’Assemblée nationale, prévue dans quatre semaines, s’annonce sur les chapeaux de roues et l’opposition affûtant déjà ses armes pour les séances de Question Time à venir. Les dossiers à controverses ne manquent pas. D’abord et avant tout, l’urgence de la tenue des élections villageoises, avec trois électeurs sur cinq concernés. Avec l’amendement Daureeawoo, ce scrutin aurait dû être organisé cette année. Mais le calendrier a été bouleversé avec la pandémie de COVID-19.

À ce jour, l’Hôtel du gouvernement n’a pas dévoilé ses batteries, sauf qu’il est quasi impossible d’organiser ces consultations dans 130 villages avant la fin de cette année, même si du côté de la Commission électorale, l’on affirme être prêt à tout scénario. Toutefois, la carte la plus plausible pourrait être un amendement Husnoo pour supplanter celui de Daureeawoo et repousser les villageoises à 2021, soit la même année que pour les municipales. Des joutes oratoires en vue au sein de l’hémicycle.

Mais ce ne sera pas tout. Le plat de résistance est toujours constitué du naufrage de MV Wakashio au large de Pointe d’Esny dans la soirée du 25 juillet dernier. En tentant de rétablir des faits au sujet des appels et des contacts de la National Coast Guard au poste de commandement du vraquier battant pavillon panaméen suite à des informations communiquées en cour, le Central CID s’est mis en posture de Contempt of Court. C’est ce qu’avancent des conseils légaux avisés, sans compter que les commentaires du Chief Investigator du Central CID lors d’un point de presse au cours de la semaine écoulée a mis dans l’embarras la Court of Inverstigation, qui n’a pas encore démarré ses travaux.

Du côté de l’opposition parlementaire, l’on se prépare à passer à l’offensive sur la plateforme de Misleading the House compte tenu des éléments de réponse fournis par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, à la Chambre, en réponse à une Private Notice Question du Leader de l’opposition, Arvin Boolell, et l’affirmation du Central CID que sur la boîte noire (VDR) il n’y a aucune trace de contacts venant de la National Coast Guard avant ou après le naufrage du 25 juillet.

Les échanges risquent d’être très chauds à être arbitrés par le Speaker, Sooroojdev Phokeer, au sein de l’hémicycle