ARVIN BOOLELL (PTr) : « Satisfait de l’introduction
de ce nouveau système »

J’ai pu avoir une conversation explicative avec le commissaire électoral Irfan Rahman hier, qui m’a fourni des détails sur le modus arrêté dans le cadre de ces élections villageoises. Je peux dire que je suis satisfait des explications qu’il m’a fournies en ce qui concerne cette nouveauté, soit de comptabiliser les votes juste après la fermeture des centres de votes. Nous sommes quand même le dernier des Mohicans à introduire ce système en Afrique. Le commissaire électoral m’a fait comprendre que le décompte se fera selon la formule traditionnelle, soit manuellement par les officiers électoraux, et non pas par la voie controversée informatique à laquelle on a eu droit aux dernières législatives.
J’ai demandé au commissaire électoral de venir de l’avant avec une campagne de sensibilisation, par exemple à travers une vidéo conçue pour les besoins de ces élections, afin de dissiper des doutes potentiels et pour être plus transparent dans le cadre de l’organisation. En ce qui concerne ces élections, les partis politiques “mainstream” ne participent pas à cette joute. Au Parti travailliste, nous allons toutefois offrir nos conseils à tous ceux et celles qui en auront besoin et ce, afin d’avoir des hommes et des femmes capables de gérer leurs villages dans l’intérêt de tous. Nous dispenserons ainsi nos conseils au fur et à mesure que ce scrutin se rapproche.


Reza Uteem (MMM) : « Il faut analyser les modalités
de ce comptage le même jour »

Nous sommes en faveur du comptage le même jour. Sur le principe, nous sommes sur la même longueur d’onde avec ce que suggère la Commission électorale. Il faut maintenant attendre que les modalités soient définies, car il faudra déterminer si le décompte des voix se fera sous la formule salle de classe par salle de classe, ou si les bulletins seront sujets à un “mix”, soit avec toutes les urnes issues d’un centre de vote mélangées pour les besoins du “Counting”. Cet élément demeure important pour la tenue de ce dépouillement. Car si on privilégie le décompte par salle de classe, on aura tendance à connaître l’identité des personnes ayant voté dans la salle en question. Du moins, les “Class Agents” sauront qui a voté en faisant référence à leur liste. C’est une question de trouver la meilleure formule afin de ne pas porter atteinte à l’aspect anonyme du votant.
Pour ce qui est du procédé manuel, on est d’accord, et c’est d’ailleurs dans cette logique qu’on conteste l’avènement des Computer Rooms auquel nous avons eu droit dans les centres de dépouillement aux dernières élections. Pour ce qui est de la stratégie à adopter dans le cadre de ces élections villageoises, nous en discuterons lors du bureau politique cet après-midi.


 

Khushal Lobine (PMSD) :« Décompte le même
jour Long Overdue »

« Le décompte des voix le même jour était Long Overdue dans notre système électoral. C’était quelque chose de souhaitable depuis longtemps. Maintenant que la Commission électorale va introduire cette formule, l’on espère que celle-ci soit aussi de mise pour les autres élections à venir, notamment les municipales ou encore les prochaines législatives. D’autant plus qu’on a tous été témoins des retards accusés lors du décompte des voix en novembre dernier. Cette bonne initiative de la Commission électorale aide au bon fonctionnement de la démocratie. Quant à la manière dont les votes vont être comptabilisés on va attendre les précisions de la Commission mais une chose est sûre, c’est que la méthodologie des villageoises, des municipales ou encore des législatives est différente. Le décompte des bulletins est différent en termes d’urne validée ou invalidée. Nous sommes pour une formule qui assure un décompte efficace et rapide. C’est un atout pour avoir des résultats dans les plus brefs délais. Nous sommes aussi pour des changements au niveau de la loi pour que le système électoral soit plus adapté notamment en ce qui concerne l’enregistrement d’un électeur au mois d’août privant ceux qui ont 18 ans après la date butoir de leur droit. Pour ce qui est de cette élection villageoise, nous demandons aux votants de prendre leur destin en main ; que la démocratie régionale prime ! »