- Publicité -

Ivan Collendavelloo: « La population aura noté l’appel subtil à la violence »

L’ancien No 2 du gouvernement et leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo, a déploré que cette motion de censure, qui était « censée se baser sur le coût de la vie et le pouvoir d’achat », a pris des allures de débats budgétaires « C’est l’incompréhension devant la légèreté des arguments de l’opposition », a-t-il affirmé.

- Publicité -

Pour lui, le monde passe par une crise, dont Maurice n’est pas épargnée. « La population aura noté l’appel subtil à la violence qu’on fait quelques orateurs de l’opposition. Prophètes de malheurs en prédisant que le pays sera à feu et à sang. On se réjouit du malheur du pays. On annonce pénurie, misère, pas d’avenir pour la jeunesse », at-il avancé. Il trouve ainsi « dommage que le MMM se soit associé aujourd’hui à ce type de discours ». Les générations futures, dit-il, « jugeront l’opposition d’aujourd’hui ».

Avant d’indiquer que le ministre des Finances sera là bientôt, et que « c’est là que l’opposition pourra s’exprimer sur la politique économique du gouvernement ». « Cette motion sert à cristalliser la confiance que la population a mise et continue de mettre dans le gouvernement », a ajouté Ivan Collendavelloo. Ce dernier dit aussi avoir noté un « grand absent » dans les discours de l’opposition, qui est l’argument des pétitions électorales. « Aujourd’hui, ce n’est qu’une petite conclusion de la fin de l’opposition. Ce n’est que la conclusion d’un débat qui a commencé en venant dire à la population qu’il ne fallait pas faire confiance aux institutions », a-t-il ajouté.

Ces pétitions électorales étaient, selon lui, « une campagne visant le Premier ministre et le gouvernement » et cherchaient à déstabiliser l’équipe gouvernementale. II a par ailleurs mis en relief la démission de Jenny Adebiro, la pétitionnaire qui avait contesté son élection au No 19, quelques jours après le Recount, du MMM, et les autres défections chez les Mauves. « Comme si le MMM était devenu un ramassis de vander », a-t-il ironisé.

Ivan Collendavelloo a enfin réitéré l’allégeance du ML au gouvernement MSM, avec ses trois députés au sein de l’hémicycle.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour