La réouverture des frontières se fera « dans les meilleurs délais et les meilleures conditions », a déclaré le Deputy Prime Minister (DPM) et ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo, ce lundi 27 juillet.

Pour l’heure, les autorités planchent toujours sur les modalités à adopter au préalable, afin d’éviter une deuxième vague de Covid-19. « L’ouverture des frontières reste une question complexe car elle présente autant de risques que d’opportunités », a déclaré le ministre Obeegadoo.

Le gouvernement, a soutenu le ministre, se concentre sur le rapatriement des Mauriciens bloqués à l’étranger en raison de la pandémie.

Le DPM a expliqué qu’il faudra dans un premier temps étudier l’agencement de la mise en quarantaine des passagers de retour dans l’île. Et ensuite adresser la problématique de la réouverture des établissements hôteliers de la manière la plus sûre.

S’en suivra la réouverture des frontières et le retour des touristes sur le sol mauricien, a indiqué Steven Obeegadoo.

« Le gouvernement multiplie les initiatives pour soutenir l’industrie touristique », a plaidé le DPM. Car contrairement aux autres secteurs affectés par la pandémie de Covid-19, « le tourisme n’a pas encore redémarré », a-t-il ajouté.

Le numéro 2 du gouvernement intervenait lors d’un atelier de travail axé sur les plans d’aide dédiés aux opérateurs et PME du secteur touristique, à Ébène.

« Le tourisme ne peut vivre indéfiniment de l’aide de l’Etat », a soutenu le DPM.

Aux opérateurs du secteur, Steven Obeegadoo a dit être « conscient de vos inquiétudes, de vos angoisses ». D’ajouter que « nous comprenons parfaitement votre impatience (…) quand à la date indicative de la réouverture des frontières ».

À savoir que le secteur touristique comprend 100 000 emplois, dont 40 000 emplois directs.