Le leader de l’Opposition, Arvin Boolell a réagi face à l’ouverture d’une enquête de l’ICAC sur certains documents dont l’organisme serait en possession concernant la déclaration de ses avoirs et des propriétés de sa famille.

En effet, une lettre anonyme aurait été déposée dans les locaux de l’ICAC, accusant le leader de l’Opposition de n’avoir pas fait mention de certaines de ses propriétés.

Le leader de l’opposition explique que ces biens découlent d’une succession de ses parents.« Mo bann byen mo’nn gayn depi mo paren. Zame mo’nn fer kitsoz kont lalwa », a-t-il soutenu dans un message envoyé à la presse ce mardi 8 décembre.

Ce dernier trouve « étrange, qu’au moment où il y a l’affaire Angus Road et le décès Soopramanien Kistnen dans l’actualité, qu’une personne dépose subitement par voie anonyme une lettre à l’ICAC me concernant ».

Le leader de l’opposition s’interroge et demande à l’ICAC d’en faire autant sur la manière dont une personne aurait pu avoir accès à sa déclaration des avoirs.

Pour le leader de l’Opposition, « c’est une manoeuvre du gouvernement qui tente de manipuler l’opinion publique ». Il devait ajouter que « Si li ti onet, li ti bizin dir kisana li ete. Me nanye pa pou empess mwa fer mo travay. Mo pa pou toler personn ki rod met mo integrite en dout ».

À Lire également dans Le Mauricien du mardi 8 décembre :

Declaration of Assets Act | Le leader de l’opposition : « Je suis un livre transparent »