Les dirigeants de l’opposition, ainsi que le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, contestent la constitutionnalité des amendements annoncés à l’Information and Communication Technologies Act, figurant dans une « consultation Paper » publiée par l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA).

Face à la presse, ce lundi 19 avril, ils ont annoncé une manifestation afin d’envoyer un signal fort au gouvernement.

« Nou lapel se desann dan lari marse », a soutenu Nando Bodha. Les dirigeants de l’opposition estiment qu’avec de telles clauses, l’ICTA pourra “espionner” les réseaux sociaux, et les conversations des Mauriciens pourront être interceptées.

En effet, le document met en lumière des réglementations visant à censurer les médias sociaux. « Proposed amendments to the ICT Act for regulating the use and addressing the abuse and misuse of Social Media in Mauritius », peut-on lire.

Les membres de l’opposition se tourneront vers la Cour suprême pour contester cette loi, ont laissé entendre Xavier-Luc Duval, Nando Bodha, Paul Bérenger et Roshi Bhadain.

Xavier-Luc Duval a souligné que la liberté d’expression “sera muselée” sous cette loi et « qu’il faut protéger la démocratie de Maurice ».

« Se revoltan. Li enn atint mortel a demokrasi. Nou pe al ver enn manif ek nou warn gouvernman », a lancé le leader du MMM, Paul Bérenger.

Pour le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, c’est une décision disproportionnée. « Ils essayent d’introduire un intermédiaire, pour intercepter et décrypter tous les messages, et pour, par la suite, inspecter les contenus. C’est inacceptable », scande-t-il avant d’ajouter, « pou ena enn revolt ».

Ils sont d’avis que, « tou Morisien bizin santi zot konserne ».