Le ministre du Tourisme, coiffant ses collègues en prenant l’avion hier soir pour participer au Top Resa, devra en principe assumer les fonctions de PM suppléant à la fin du mois

Pravind Jugnauth à la tête de la mission officielle au COP26 de Glasgow (Écosse) ne dissimulant pas son étonnement de l’indifférence de Londres sur le dossier de l’archipel des Chagos

LDeputy Prime Minister et ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo, a inauguré la nouvelle saison des missions ministérielles à l’étranger avec la réouverture des frontières. 24 heures après la mise à exécution de cette décision et devançant confortablement ses collègues du Conseil des ministres, il a pris l’avion samedi soir,  à destination de Paris en vue de participer à la grand’messe du tourisme mondial en cette période de pandémie du Coronavirus. Tout semble indiquer qu’après ce coup d’éclat, il devra récidiver à la fin du mois en assumant pour la première fois les fonctions de Premier ministre suppléant, avec le départ de Pravind Jugnauth pour Glasgow en Écosse en vue du sommet sur le changement climatique le COP26 , qui démarre le 1er novembre. Entre-temps, le chef du gouvernement s’est adressé de manière virtuelle à l’Assemblée générale des Nations unies pour dénoncer l’indifférence de Londres sur le dossier des Chagos.

Steven Obeegadoo, qui était monté en première ligne en tant que président du comité ministériel sur la vaccination anti Covid-19 pour défendre la réouverture des frontières, a devancé son collègue des Affaires étrangères, Alan Ganoo, intéressé à se rendre en mission aux Émirats arabes unis pour visiter le stand de Maurice au Dubai Exhibition Centre. 

Toutefois, ce n’est que partie remise pour Mr Point of Order du gouvernement, car rien ne dit qu’il ne se rendra pas à ce rendez-vous international vu le nombre de séances de travail qu’il y a consacré jusqu’ici. Alan Ganoo n’a pas que Dubai dans ses manches. Avant la reprise des travaux de l’Assemblée nationale le mardi 26, il pourrait entreprendre un voyage à New-Delhi avec sa double casquette des Affaires étrangères et du Rail pour la cérémonie de signature de la ligne de crédits accordée par l’Exim Bank de l’Inde de plus de Rs  8 milliards pour le financement de la phase 3 du Metro-Express de Rose-Hill à Ebène.

En tout cas, avec sa présence à la Porte de Versailles pour cette nouvelle édition de Top Resa, Steven Obeegadoo tentera de convaincre les Stakeholders du tourisme international que Mauritius is Still a Safe Tourist Destination envers et contre tout. Le pari pour ce secteur économique à l’arrêt total depuis 18 mois est d’envergure, soit ramener un peu plus de
600 000 touristes d’ici la fin de juin de l’année prochaine.

A son retour au pays avant la mi-octobre, le Deputy Prime Minister devra se préparer à remplacer Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre. Le titulaire, en compagnie du ministre de tutelle, Kavy Ramano, a confirmé son intention de se rendre au sommet de l’environnement en Écosse en raison de l’enjeu pour les Small Island Developing States (SIDS). D’ailleurs, lors de son intervention par visioconférence à l’Assemblée générale des Nations unies, il a plaidé en ce sens.

“It si not sufficient to simply raise ambitions, but more importantly, we need to commit to deliver on them. We owe this to future generations. Mauritius welcomes the fact that the Green Climate Fund has nearly reached the level of contributions that has been pledged. But this will be meaningless unless access to it is simplified, especially for the SIDS”, a-t-il déclaré.

Indifférence
sur les Chagos

Un autre aspect majeur du discours du Premier ministre aux Nations unies concerne le dossier de la décolonisation et du retour des Chagos à la République de Maurice. Il s’étonne de l’indifférence, si ce n’est le je m’en foutisme, de Londres, face aux prises de position sans ambiguïté des instances des Nations unies, telles la Cour Internationale de Justice de La-Haye, à ce sujet.

“It remains a matter of concern that more than two years after the International Court of Justice ruled that the decolonization process of Mauritius has not been lawfully completed in view of the unlawful excision of the Chagos Archipelago from its territory prior to independence, and that the United Kingdom has an obligation to withdraw ftom its unlawful administration of the archipelago as rapidly as possible, we still see no action on the part of the colonial power”, a-t-il fait ressortir.

Pravind Jugnauth a saisi l’occasion pour réitérer officiellement la position de Maurice au sujet de la présence de la base américaine sur l’île de Diego-Garcia. “Mauritius, as sovereign over the Chagos Archipelago, which includes Diego Garcia, stands ready to enter into a long-term arrangement with the United States in respect of Diego Garcia”, a-t-il déclaré formellement tout en se félicitant du vote de l’Universal Postal Union, une agence spécialisée des Nations unies, pour mettre en pratique la Résolution 73/295 des Nations unies. Avec ce vote, les timbres à l’effigie de la reine Elizabeth II au nom du British Indian Ocean Territory (BIOT) ne sont plus reconnus dans le monde. «Mauritius looks forward to further implementation of Resolution 73/295 by other international and regional organisations, with the support of UN Member States», a-t-il ajouté.