« Mo pa kone sipa pou rie ouswa pou zure (…) mo met zot o defi vinn avek enn komisyon danket. » C’est ce qu’a lancé le leader du MMM, Paul Bérenger qui tenait dans la soirée jeudi 25 juin à Rose-Hill, un point de presse sur l’affaire St-Louis, après que le Premier ministre Pravind Jugnauth et Ivan Collendavelloo aient cité son nom dans cette affaire.

Paul Bérenger est d’avis que « tout ceci est une mise en scène de la part du Premier ministre et d’Ivan Collendavelloo et que c’est une tentative pour essayer de détourner l’attention sur les autres scandales ».

Il met aussi défi Ivan Collendavelloo à démissionner en tant que député. Il devait aussi rajouter que « nou finn denons le fai ki zot inn kasiet derriere licac. Ils parlent tout les deux de l’ICAC. Li kler ki Collendavelloo et Pravind Jugnauth p rod zet labou et detourn l’atensyon. Mo pena pou lav nanye. zot ki pe dir bann nom. Mo pa’nn truv dokiman-la. Me mo met zot au defi vinn ek enn full commission enquiry ».

Pour rappel, le vice-Premier ministre, Ivan Collendavelloo a été révoqué par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le jeudi 25 juin. Dans une déclaration à la presse, le Premier ministre et Ivan Collendavelloo ont indiqué que cette décision est intervenu à la suite d’un document reçu par le Premier ministre de la part de l’Office of Integrity and anticorruption de la Banque Africaine de Développement, indiquant « que deux entités auraient reçu une importante somme d’argent pour soudoyer le leader de l’opposition d’alors, soit Paul Bérenger, ainsi qu’Ivan Collendavelloo qui occupait à l’époque le siège de ministre de l’Énergie.

Lire également :