Y a-t-il une connivence entre des Seniors Pharmacists et Hyperpharm Ltd? C’est ce qu’a questionné le leader de l’opposition lors d’une conférence de presse ce lundi 15 juin.

Pour cause, a-t-il souligné, la compagnie pharmaceutique ne répondrait pas aux normes requises pour l’importation de médicaments. Or, selon le leader de l’opposition, Hyperpharm Ltd aurait bénéficié d’interventions venues « d’en haut » pour l’approbation de son dossier. Et ce, malgré le manque d’informations nécessaires que devait fournir la compagnie à un comité, a affirmé Arvin Boolell.

Appuyant ses dires, il a cité un document du Principal Phamarcist, J. Bohoorun, affirmant : « In the absence of the above information, no technical evaluation of the offers can be carried out and as such the efficacy and safety of the pharmaceutical products cannot be ascertained ».

Le Principal Pharmacist indique également que « in my opinion, even if this exercise is an emergency procurement and although it requires no bidding competition, it is primordial to carry out a due diligence on the source of supply, as it entails efficacy and safety concerns. Furthermore, with limited information submitted, the path of traceability cannot be ascertained should there be any event of adverse drug reaction ».

Selon le leader de l’opposition, les médicaments obtenus de cette firme ne possèdent pas les certificats requis dont le European Pharmacopia. Arvin Boolell va plus loin en indiquant que les prix de fret des médicaments ont été multipliés jusqu’à 2 200% par Hyperpharm Ltd.

Arvin Boolell lance un appel au ministère de la Santé pour que ces médicaments qui peuvent nuire à la santé des citoyens soient enlevés du marché et placer en quarantaine le temps d’analyses approfondies.