- Publicité -

PTr : loin du rôle de politiciens, qui sont les nouveaux nominés des rouges ?

Qui sont ces hommes et femmes fraîchement nommés à divers postes de responsabilité au sein du Parti travailliste (PTr)? Approchés par lemauricien.com, certains ont accepté de lever le voile sur leur vie privée lors de conversations téléphoniques ou d’échanges par messagerie.

- Publicité -

Ritish Ramful, l’amateur de pêche

À 46 ans, le député de la circonscription no 12 (Mahébourg/Plaine-Magnien), Ritish Ramful, est un fervent amateur de pêche. C’est à Grand-Sable, village côtier du sud-est de l’île, que le nouveau secrétaire général du PTr s’adonne à sa passion. Un passe-temps qui lui procure « du bonheur » et le tient loin des rushs quotidiens, le temps d’un instant.

« Parfois je reviens avec des poissons et d’autres fois non », confie notre interlocuteur, amusé.

Ritish Ramful sort en mer généralement « avec les pêcheurs de (sa) circonscription ». Le député pratique également « la natation et la plongée ». Marié et père de deux enfants, le quadragénaire habite à Sodnac.

Après des études secondaires au collège Emmanuel Anquetil, Ritish Ramful s’envole pour l’Angleterre pour son LLB. Par la suite, il revient à Maurice et intègre le Council of Legal Education pour les Bar Vocational Courses. Ce dernier commence à exercer en tant qu’avocat fin 2000. Pendant deux ans, il occupe le poste de Legal Advisor à la commission anticorruption (ICAC) avant d’exercer à nouveau au privé.

Issu d’une famille travailliste, Ritish Ramful est élu pour la première fois en 2014, et ce, en 3e position dans la circonscription no 12, sous la bannière PTr-MMM. Il est réélu en pôle position en 2019 au sein de l’alliance PTr-PMSD. Il a été récemment nommé secrétaire général du PTr.

Daneshwar Damry, fils d’enseignant et d’une femme au foyer 

Fils d’un enseignant du primaire et d’une femme au foyer, Daneshwar Damry, 46 ans, a grandi à Goodlands où il garde « les meilleurs souvenirs » de son enfance au sein d’une grande famille. Fait marquant de son enfance : il a « participé à la construction de la maison familiale en tant que ‘manev mason' ».

Après avoir fréquenté l’école primaire de la localité, Daneshwar Damry a été inscrit au collège Royal de Port-Louis. Après des études de loi en Angleterre, il devient membre du barreau et a enchainé avec des études de finances au TRIUM à l’université de New York. Le quadragénaire a également fait des études à la Haute Ecole de Commerce et au London School of Economics.

Marié et père d’une fille de 15 ans, Daneshwar Damry habite Au Bout du Monde, à Ebène, et est le fondateur de la société Bhumishq. Il agit comme directeur auprès de cette compagnie spécialisée dans l’informatique dans le secteur financier.

En 2019 pendant la campagne électorale, le quadragénaire fait son apparition sur la scène politique. En septembre 2020, celui qui est « très attaché aux valeurs familiales » est choisi pour accompagner le leader du PTR, Navin Ramgoolam, en Inde, pour suivre un traitement contre la Covid-19. Le Directeur de Strategy, Innovation and Transformation du PTr « pratique le foot, aime la lecture, la musique et le cinéma ».

Beechook Raviraj, de Street Agent à directeur de communication 

Même si la politique est « omniprésente au sein de (sa) famille », Raviraj Beechook y a été entrainé par le plus pur des « hasards » par « des amis ». Âgé de 40 ans, Beechook Raviraj est le nouveau directeur de communication du PTr, succédant à Neeta Deerpalsing, qui a occupé ce poste jusqu’en 2014.

Marié et père d’un fils de cinq ans, le quadragénaire habite « le village des lougarou » ; à Lallmatie où il a grandi. Fondateur et directeur d’une société de consultation (Inbox Consultancy), cet habitant de l’est fait également dans la restauration rapide.

Détenteur d’une licence en Sciences Humaines de l’UOM, il a étudié le journalisme à Strasbourg. Ses premiers pas dans la politique, il les faits en tant que Street Agent pour le canvassing dans la circonscription no 9 (Flacq/Bon Accueil). En 2005, il participe à la campagne « essentiellement sur le terrain ». En 2014, il devient membre du Campaign Commitee de sa circonscription.

En 2015, lors d’un congrès qui « a été un grand succès », Navin Ramgoolam le remarque au milieu de la foule. « Mo ti pe tir sez met sez, linz lame bien sal. E la li remark mwa e demann Bachoo kisana mwa », explique-t-il. S’en est suivi ainsi d’un rapprochement avec le leader des rouges.

Des « discussions régulières » avec Navin Ramgoolam ont permis à Raviraj Beechook de devenir candidat dans la circonscription no 6, en 2019, aux côtés de Mahen Gungapersad et Priya Kanhye sous la bannière de l’Alliance nationale. Le quadragénaire ne sera pas élu.

Loin d’être découragé mais « déterminé » à revoir le PTr au pouvoir, il continue à oeuvrer dans l’ombre. Désormais directeur de communication, Raviraj Beechook souhaite constituer une « équipe solide ». Ce « passionné de foot » est également un « amateur de musique », et « joue très bien de la guitare ».

Amita Boolauky et le combat contre l’injustice

L’injustice sous toutes ces formes, elle l’a « toujours combattue », et ce, « depuis (sa) plus tendre enfance ». À 52 ans, Amita Boolauky, nommée à la présidence de la Women’s League du PTr, fait de la politique depuis 18 ans.

« Très active » dans la circonscription no 7 (Piton/Rivière-du-Rempart), cette habitante de la localité est « très engagée » dans des œuvres sociales et actions altruistes. Issue « d’une famille modeste », Amita Boolauky « croit fermement » aux valeurs et à l’éducation. D’ailleurs, elle compte une trentaine d’années dans le secteur éducatif où elle a gravi les échelons.

Mariée et mère d’un fils, Amita Boolauky est détentrice d’un MSC en Educational Administration and Technology. L’autonomisation des femmes est la « motivation première » d’Amita Boolauky. Ainsi, elle a participé à « plusieurs forums internationaux » sur ce thème et planché sur des projets sociaux en ce sens.

Celle qui est maintenant à la tête du Women’s League a fait ses premiers pas dans la politique au poste de Constituency Agent. « La lecture, la natation et la danse classique indienne » sont ses passe-temps favoris.

Avinash Ramtohul, de l’informatique aux resources humaines    

À 50 ans, Avinash Ramtohul, fraîchement nommé directeur des resources humaines au sein du PTr, a plus d’un tour dans son sac pour aider à la transformation des rouges, « en conformité avec la vision de Navin Ramgoolam ».

C’est entre Brisée-Verdière et Curepipe que le nouveau DRH et sa famille passe le plus clair de leur temps libre. Issu d’une « famille traditionnelle travailliste », il a décidé de se jeter dans la politique il y a seulement un an, s’attelant à « générer des idées ».

Après l’école primaire de Brisée-Verdière, Avinash Ramtohul a été admis au collège St Joseph pour finir le secondaire au Dr Regis Chaperon. L’informatique ayant été introduit dans le circuit éducatif en 1987, il a été « dans le premier batch » à concourir aux examens de la SC O-Level. Après des études en Inde, Avinash Ramtohul a été admis à l’Université de Bristol, d’où il détient une maîtrise en informatique. D’ailleurs, il porte le titre de docteur en informatique.

De retour à Maurice après quatre années d’études, il a été Lecturer dans plusieurs institutions tertiaires de l’île. Marié et père d’une fille de 15 ans, Avinash Ramtohul est le fondateur de Talentia, un mouvement à but non-lucratif, qui dispense des formations de personal leadership et Digital Skills à travers le pays.

Le quinquagénaire a choisi la politique car il « croit aux valeurs démocratiques et à celles du PTr ». Après « le foot, les arts martiaux », Avinash Ramtohul pratique « le jardinage aquaponique » à ses heures perdues.


Des nominations pas au goût de tous

Les nominations au sein du comité exécutif du PTr ont eu lieu le 12 septembre. La nouvelle composition des membres du bureau politique n’a pas fait l’unanimité au sein du parti. Il nous revient de sources concordantes que certains anciens membres ayant refait surface dérangent.

A la suite des nominations, Ezra Jhuboo, qui a toujours été en faveur d’un renouvellement du parti, a claqué la porte du PTr indiquant que cette nouvelle composition n’était pas à son goût.

La nomination de Daneshwar Damry comme Directeur de Strategy, Innovation and Transformation semble également être source de remous au sein des rouges.

 

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour