L’action principale à prendre : sanctionner les ministres et PPS concernés par les révélations accablantes du rapport de l’Audit 2020-2021 sur les dépenses du gouvernement.

C’est ce qu’a réclamé le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, en conférence de presse ce vendredi 26 mars.

Le rapport de 412 pages, très critique pour le gouvernement actuel, démontre que le pays souffre toujours de gaspillages énormes de fonds publics, de la corruption et des maldonnes, a-t-il souligné.

« La situation s’empire. En l’espace de quelques années, le nombre de critiques a doublé en nombre de pages », a observé Xavier-Luc Duval.

D’autre part, il a commenté plusieurs sujets, dont la PNQ de la rentrée parlementaire, le confinement et la prolifération de drogue alors que les frontières sont fermées.

Ainsi, dans un deuxième volet, revenant sur les réponses fournies par le ministre de la Santé, Kailesh Jugatpal, lors de la Private Notice Question sur la campagne de vaccination contre la Covid-19, Xavier-Luc Duval a relevé « le manque de prévoyance inacceptable du gouvernement ».

Pour le leader de l’opposition, « nous vaccinons la population à l’envers ». Expliquant que les personnes à risque, telles que les personnes âgées ou celles ayant des antécédents de santé, devraient être les premières à être vaccinées « comme à l’étranger ».

« Nou pe asiz lor enn timebomb », a-t-il dénoncé.

En outre, le leader de l’opposition a soutenu que l’exercice de Contact Tracing « n’est pas aussi efficace que l’année dernière ». Selon lui, les noms des personnes contaminées devraient être communiqués afin que les gens ayant été en contact avec les patients « se fassent vacciner volontairement ».

S’agissant des grosses saisies de drogue ayant eu lieu à travers l’île, Xavier-Luc Duval s’interroge : « Frontier ferme, kot sa kantite ladrog-la pe rantre? »