- Publicité -

Retour du MP – J.C Barbier : « Nous serons présents aux municipales »

«Nous sommes heureux de retrouver notre quartier général de  Saint-Jean à Quatre-Bornes.» Propos de Jean-Claude Barbier, président du Mouvement Patriotique (MP), hier, face à la presse. En effet, ce dernier souligne qu’« un groupe d’anciens membres du BP du parti s’étaient accaparé des clés du bâtiment depuis novembre 2020 et avaient même changé les serrures de la porte.

- Publicité -

Après de longues démarches, nous pourrons dorénavant relancer les activités du parti », dit-il, avant de faire un survol de l’actualité, où il a surtout été question du nombre de morts cette semaine relatifs au Covid-19 et des élections municipales auxquelles le MP entend concourir.

En l’absence d’Uvarajen Paratian et de Neena Ramdenee, actuellement à l’étranger, et de Norbert Froget, pour des raisons professionnelles, Jean-Claude Barbier était entouré des jeunes adhérents du parti de la rose pour cette conférence de presse. « Après une année de turbulences et de trahison de certains ex-membres, nous revoilà repartis pour une nouvelle aventure », a d’abord fait ressortir le président du MP, avant d’évoquer les prochaines élections municipales : « Nous nous préparons dans la perspective de cette échéance qui permettra au parti de se refaire une santé dans les villes. Norbert Froget, qui a exercé comme maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, et moi-même à la tête de la capitale, envisageons de nous présenter à ces élections. » Jean-Claude Barbier a dressé un sombre tableau de la gestion des affaires dans les villes ces dix dernières années. « Kot sa bann lavil-la ti ete e kot li’nn vini. Sime kase, spor inn fini net ek sant sosial fantom. Samem bizin met dimounn ki bizin. »

Jean-Claude Barbier s’est montré très peu loquace en réponse à la presse sur l’éventualité d’une entente avec le PTr pour ces élections. « Le MP sort d’une période difficile qui nécessitera une réflexion profonde sur le fonctionnement de nos cellules dans les villes. Certainement qu’on a des affinités avec le PTr, mais chaque chose en son temps. »  18 personnes testées positives au Covid-19  sont décédées en une semaine.

Chiffre révélé par Kailesh Jagutpal vendredi. À la lumière de ce constat, Jean-Claude Barbier soutient que « le gouvernement a définitivement perdu le contrôle de la situation. Pire, selon mes informations, les chiffres que dévoile le ministre chaque semaine ne reflètent en aucun cas le nombre réel de morts liés à cette pandémie. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour