l Ashok Subron : « Gro paktol pou rant dan gro cartel »

« Un leurre. » C’est le terme utilisé par Stephan Gua et Ashok Subron, hier, lors d’un point du presse de Rezistans ek Alternativ, pour qualifier la décision du Premier ministre, Pravind Jugnauth, de décaisser Rs 500 millions pour geler la hausse des prix de certaines denrées alimentaires à partir de lundi. « Les prix de plusieurs produits présentés par le gouvernement ne correspondent nullement aux prix les plus bas pratiqués en ce moment dans les grandes surfaces. » a-t-il ajouté. Ashok Subron s’est,
lui appesanti sur l’affaire Betamax en souhaitant que « la commission d’enquête mise sur pied débouche sur des recommandations probantes. »

La flambée des prix des denrées alimentaires et les subventions accordées aux importateurs et distributeurs pour le contrôle des prix ont fait l’objet d’une longue analyse de la part de Stephan Gua. « Nous fonçons tout droit dans un mur, car pendant que la population souffre face à la montée en flèche des prix, l’Etat s’entête à dilapider les fonds publics pour biberonner les grands capitalistes. Cette inégalité sociale est injuste », a soutenu Stephan Gua, avant d’ajouter : « Certes, la hausse des prix des matières premières à l’international, la baisse du dollar et la crise de la Covid sont des facteurs qui ont contribué à cette situation, mais n’occultons pas la mauvaise gestion de nos gouvernants durant ces deux dernières décennies, dont un certain Pravind Jugnauth. » Stephan Gua dénonce le monopole
exercé, dit-il, sur l’importation à Maurice..

Stephan Gua a présenté un tableau électronique indiquant un comparatif des prix des denrées d’alimentaires pratiqués dans trois supermarchés pour démontrer que les mesures de subsides annoncées par le PM sont un leurre. Il préconise « la mise sur pied d’un comité élargi pour améliorer la stratégie des subsides et revoir la marge dont certains cartels bénéficient actuellement. » La contrainte pour tous les points de vente d’afficher clairement leur prix et la taxe sur la fortune pour alléger le fardeau social des plus démunis font également partie des préconisations de Rezistans ek Alternativ.

« Gro paktol pou rant dan gro cartel », souligne Ashok Subron pour soutenir les propos de son camarade de parti. Le syndicaliste a enchaîné avec l’affaire Betamax en soutenant que « c’est une ironie très triste qu’au moment où le peuple est confronté aux angoisses de la crise sanitaire et à la montée en flèche des prix, la State Trading Corporation (STC), qui s’est muée en un instrument de taxation, nous a valu Rs 5,7 milliards dans l’affaire Betamax. Comment se fait-il qu’une entité publique comme la STC soit autorisée à signer un contrat confidentiel ? Ou’nn tann dir Bhadain, Xavier Duval ek Bérenger inn poz kestion lor la ? »