« Il est faux de dire que tous les pays font comme Maurice », a averti Paul Bérenger, ce samedi 20 juin à Ébène, commentant les Rs 60 milliards que le gouvernement mauricien a emprunté de la banque centrale (BoM).

Il a expliqué que pour relancer leur économie, les pays du monde ont recours au Quantitative Easing. En d’autres mots, les banques centrales achètent des « financial instruments » ou « bonds ». Alors qu’à Maurice, la BOM émet elle-même des « bonds » auxquels les institutions privées peuvent souscrire.

Pour le leader des mauves, « Maurice est le seul pays a procédé” de la sorte.

Au gouvernement, Paul Berenger a lancé « pas vinn kouyonn dimounn ». Et d’encourager la BOM à venir de l’avant avec tous les détails à ce niveau.

S’agissant des Rs 80 milliards que la BoM devait injecter au sein de la MIC, nouvelle entité et filiale de la banque centrale, le leader des mauves a lancé « gare à la corruption, BoM bisin vinn ek transparency ».

« L’urgence » des squatteurs et le rapatriement des Mauriciens bloqués à l’étranger préoccupent particulièrement Paul Bérenger. A cet effet, ce dernier a incité le gouvernement à agir vite.